Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2019

ils décideront si ce mémoire doit être communiqué aux libraires de Paris ou non

... Ce mémoire étant le discours d'Emmanuel Macron remettant la légion d'honneur aux footeux bleus , il ne sera pas publié dans la Pleiade , j'en suis certain . Quoique ...

https://www.20minutes.fr/sport/2533079-20190604-video-ca-veut-dire-quoi-sais-pogba-rami-marrent-lors-remise-legion-honneur

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'ArgentaI

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

Aux Délices 6è mai 1764

J’envoie à mes divins anges, comme je l’ai promis, les corrections qui me paraissent indispensables pour les Roués. Il y avait au deuxième acte une contradiction manifeste. Octave disait dans le premier vers de la première scène qu’il voulait marcher soudain contre Pompée, et à la fin de la même scène Antoine disait : Partons demain pour Rome.

D’ailleurs, la nouvelle leçon me paraît avoir plus de précision et de force.

Je soumets aussi à mes anges la copie d’un petit mémoire que j’envoie à M. Damilaville ; ils décideront si ce mémoire doit être communiqué aux libraires de Paris ou non.

Je prends aussi la liberté de mettre dans ce paquet une lettre pour M. Afforti. Ce n’est pas que je connaisse M. Afforti ; je ne sais qui il est ; mais on m’a dit qu’il est chargé par M. le duc de Praslin de rédiger le rapport de l’affaire des dîmes. Mes anges voudront-ils bien avoir la bonté de lui faire passer cette lettre de Mme Denis ?1 C’est à elle d’écrire, puisque les dîmes lui appartiennent et que je lui ai donné la terre de Ferney, et que c’est à elle à captiver la bienveillance dudit M. Afforti . Je vais écrire à M. le maréchal de Richelieu, à Bordeaux, au sujet de l’inimitable acteur Bellecour 2. Je me flatte qu’étant loin du tripot, il sera moins acharné contre le public et contre moi. J’enverrai ensuite au tripot une belle déclaration de ma façon, dans laquelle j’insisterai sur le droit de Grandval, et j’implorerai le bras séculier de M. le duc de Duras . Si mes anges ont quelque autre chose à me commander, je suis à leurs ordres, et je me mets à l’ombre de leurs ailes avec respect et tendresse. »

1 Lettre inconnue .

Écrire un commentaire