Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2019

on dit que pour consoler les Welches de tous leurs malheurs, on leur a donné une comédie fort bonne qui a un très grand succès ; mais j'aimerais encore mieux quelque bon livre de philosophie qui écrasât pour jamais le fanatisme

... A mes yeux , grand guignol ! En ce jour, première épreuve du BAC : philosophie ! Enorme comédie mettant en scène des lycéens sous la direction d'enseignants de toute façon irresponsables . Que deviendrons ces ados attardés qui ont plus d'exemples de gréves et manifestations que de travail constructif ?

https://etudiant.lefigaro.fr/article/bac-2019-decouvrez-t...

Pour preuve ? https://www.lepoint.fr/education/bac-les-plus-belles-perl...

Image associée

 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

16è mai 1764 aux Délices 1

Mon cher frère, on dit que pour consoler les Welches de tous leurs malheurs, on leur a donné une comédie fort bonne qui a un très grand succès 2; mais j'aimerais encore mieux quelque bon livre de philosophie qui écrasât pour jamais le fanatisme, et qui rendît les lettres respectables . Je mets toutes mes espérances dans l'Encyclopédie .

Avez-vous reçu, mon cher frère, le second ballot que M. Gabriel Cramer vous avait destiné ? J'ai toujours sur le cœur la tracasserie qu'on m'a voulu faire avec lui . N'est-il pas bien singulier qu'un homme s'avise d’écrire de Paris à Genève , que je jette feu et flammes contre les Cramer, que je parle d'eux dans toutes mes lettres avec dureté et avec mépris ; que je veux faire saisir leur livre par les ordres de M. de Sartines ! Et pourquoi s'il vous plait tout ce fracas ? Parce que je n'ai pas voulu que mon nom figurât avec la famille Vadé , et que je me suis cru indigne de cet honneur . Quand j'ai vu mon nom j'ai dit que je ne voulait pas qu'il parût . Quand on l'a ôté j'ai été content , et voilà tout . Vous me feriez grand plaisir d'écrire à Gabriel qu'on l'a très mal informé ; que celui qui lui a mandé ces sottises n'est qu'un semeur de zizanie . Les Cramer m'ont assurément quelque obligation ; et celui qui voudrait leur persuader d'être ingrats ferait une action bien condamnable . Je crois avoir contribué un peu à leur fortune, je ne m'en repens point ; ils sont mes frères, ils sont philosophes, et les philosophes doivent être reconnaissants . C'est vous qui êtes le véritable frère , c'est avec vous que je voudrais célébrer les mystères sacrés de la raison, c'est dans votre sein que je dépose ma douleur de la dispersion des fidèles .

Adieu, soyons toujours unis en Platon, Cicéron, Marc-Antoine, Epictète, Julien Bayle, Shaffsterbury, Bolingbroke, etc . Etc.

Ecr l'inf. »

2 La Jeune Indienne, de Chamfort ; voir lettre de mars 1764 à Chamfort : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2019/04/19/notre-nation-n-a-de-gout-que-par-accident-6145031.html

Écrire un commentaire