Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2019

Je m'applaudis de penser comme vous

... Oui , vous !

Non , pas vous ! surtout pas vous !

Vous, là , là, pas ici !

C'est entendu ? Ah qu'il est bon de s'entendre !

Image associée

Qu'en pensez-vous ?

 

 

« A Félix-François Le Royer d'Artezet de La Sauvagère 1

Aux Délices 11 juin 1764

Je vous remercie, monsieur, de la bonté que vous avez eue de me faire part de vos découvertes et de vos observations 2. Je m'applaudis de penser comme vous . J'ai toujours cru que la nature a de grandes ressources . Je suis dans un pays tout plein de ces productions terrestres que les savants s'obstinent à faire venir de la mer des Indes . Nous avons des cornes d'Ammon de cent livres et de deux grains . Je n'ai jamais imaginé que de petites pierres plates et dentelées fussent des langues de chiens marins, ni que tous ces chiens de mer soient venus déposer quatre ou cinq mille langues sur les Alpes … Il y a longtemps que je suis obligé de renoncer à toutes ces observations qui demandent de bons yeux . Les miens sont dans un triste état, et ne me permettent pas même de vous assurer de ma main avec quels sentiments d'une estime respectueuse, j'ai l'honneur d'être, monsieur, votre etc. »

2 Mémoire sur une pétrification mêlée de coquilles, qui se voit dans une petite pièce d'eau du château des Places, près de Chinon, en Touraine . Voir : Des singularités de la nature, XIV : https://books.google.fr/books?id=qzQHAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

Écrire un commentaire