Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2020

Je me guéris moi-même par le régime et par la patience ... et jusqu’ici je m'en suis bien trouvé

... "Virus de tous pays, tenez-le vous pour dit !"

signé : Le Concombre masqué ( mon modèle de prophylaxie ).

Le Concombre masqué. | Dessin, Petits dessins, Dessin original

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

Envoyé de Parme

etc.

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental 1

Extrait de la lettre de Luc du 1er janvier ;

arrivée à Ferney le 19 à cause des détours.2

« … détrompé dès longtemps des charlataneries qui séduisent les hommes, je range le théologien, l'astrologue, l'adepte, et le médecin dans la même catégorie . J'ai des infirmités et des maladies . Je me guéris moi-même par le régime et par la patience … Dès que je suis malade je me mets à un régime rigoureux ; et jusqu’ici je m'en suis bien trouvé … quoique je ne jouisse pas d'une santé bien ferme, cependant je vis, et je ne suis pas du sentiment que notre existence vaille qu'on se donne la peine de la prolonger ... »

Voilà les propres mots qui font soupçonner à mon avis qu'on n'a ni santé ni gaieté .

Mon divin ange j'ai encore moins de santé mais je suis aussi gai qu'homme de ma sorte . Je n’ai actuellement que la moitié d'un œil et vous voyez que j’écris très lisiblement . Je soupçonne avec vous que le tyran du tripot a contre vous quelque rancune qui n'est pas du tripot . N'y a-t-il pas un fou de bordeaux nommé Vergy qui aurait pu vous faire quelque tracasserie 3? Ce monde est hérissé d'anicroches . Jean-Jacques Rousseau est aussi fou que les d’Éon et les Vergy ; mais il est plus dangereux .

Voulez-vous bien mon divin ange présenter à M. le duc de Praslin mes tendres et respectueux remerciements du passeport qu'il veut bien accorder au vieux Moultou et à sa famille pour aller montrer sa vessie à Montpellier ? Je me flatte que mon autre ange madame d'Argental tousse moins .

N.B. – Vous serez peut-être surpris que Luc m'écrive toujours . J'ai trois ou quatre rois que je mitonne, comme je suis fort jeune il est bon d'avoir des amis solides pour le reste de sa vie .

Divins anges ces quatre rois-là ne valent pas une plume de vos ailes .

A Ferney 24 janvier [1765]. »

1 L'édition Cayrol est limitée au post-scriptum et datée à tort du 24 février 1765 .

2 Les passages cités sont en effet empruntés avec exactitude à la lettre de Frédéric II du 1er janvier 1765 : https://fr.wikisource.org/wiki/Correspondance_de_Voltaire/1765/Lettre_5865

Écrire un commentaire