Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2020

je ne suis qu'un pauvre homme enterré à Ferney, attendant doucement la fin des pauvretés du court pèlerinage de cette vie

... M. Edouard Philippe me forcera-t-il à jouer les prolongations en temps que personne vulnérable ?

Pas de printemps pour Volti ?

A voir une découverte, au hasard du net , un jeune vieillard, Paul Du Marchie, à suivre si jamais on ne sait pas quoi faire de son temps, de sa tête et de ses dix doigts : https://www.youtube.com/watch?v=Fmxz8GPBv6I

 

 

 

« A François Tronchin, Conseiller

d’État 

rue des Chaudronniers

à Genève

Nous ne pouvons concevoir, mon cher ami, Mme Denis, M. Racle et moi, comment M. Labat a pu vous dire que M. Racle n'était chargé d'aucun arrangement . Nous l'avions choisi pour arbitre ; M. Labat l'avait accepté ; il a travaillé deux jours de suite avec M. Labat ; il a signé comme arbitre . Vous verrez son avis au bas du mémoire qui vous sera présenté pour MM. de L'Orme et Vasserot .

Mme Denis est dans une extrême colère contre M. Labat, elle s'est plainte de lui vivement à monsieur votre frère ; j'ai eu l'honneur de lui écrire aussi, mais je ne me suis plaint de rien . Je n'ai d'ailleurs aucun intérêt personnel dans cette affaire ; Dieu merci , il ne me reste rien en propre dans ce monde, pas même mon corps qui s'en va à tous les diables ; je ne suis qu'un pauvre homme enterré à Ferney, attendant doucement la fin des pauvretés du court pèlerinage de cette vie .

Je suppose que la manière dont les magistrats d'Amsterdam se sont conduits avec Marc-Michel Rey 1, est un prélude de la pièce que votre Conseil doit jouer, sans quoi, vous sentez bien que le magnifique Conseil serait prodigieusement sifflé .

Je vous embrasse de tout mon cœur .

 

4è février 1765 à Ferney.

 

N.B. – On me fait observer que non seulement il n'y a point de détérioration dans le changement d'une mauvaise vigne en un pré de fromental, mais que s'il y avait détérioration ce serait monsieur Tronchin qui l'aurait faite, puisque c'est lui qui a proposé la terrasse, qu'il en a payé un quart, moi l'autre quart, et la république la moitié, et qu'on ne peut ni arriver ni se promener sur une terrasse à travers des vignes .

Monsieur Tronchin est supplié de plus, de considérer qu'il est difficile d'appeler détériorée une maison qui vaut beaucoup plus quand on la rend que lorsqu'on l'a prise . »

1 Les Lettres écrites de la montagne ont été condamnées comme scandaleuses et impies ; voir « Jean-Jacques Rousseau et le libraire-imprimeur Marc-Michel Rey » de Albert Schintz dans les Annales de la société Jean-Jacques Rousseau, 1914-1915 . JJ Rousseau attribuait cette mesure aux menées de « l’inquisiteur Voltaire » . On n'en a aucune preuve dans le cas de la Hollande, mais une lettre comme celle-ci montre que V* pousse autant qu'il peut sans trop se compromettre à la condamnation de Rousseau à Genève .

Commentaires

Bonjour Mister James,

Merci pour le lien "Paul Du Marchie".

Je viens de passer 25 mn de pur bonheur !

C'est un grand Monsieur ; quelle belle ligne de vie il a et il a "construit" une demeure où il doit vraiment faire bon y vivre.

Très belles images des environs.

Merci beaucoup.

Écrit par : lovevoltaire | 28/04/2020

Répondre à ce commentaire

J'en suis heureux, et je poursuis mes excursions par les reportages de cette série suisse "Passe-moi les jumelles" qui montre des personnages remarquables, aimables et avec les pieds bien sur terre . Ils sont autrement plus constructifs que ce ronchon fumiste Mélenchon . Oups ! pardon, je m'étais promis de ne plus citer cet énergumène !
Le 11 mai laisse entrevoir une possible réouverture des jardins , mais une laisse limitée à 100 km ne permet pas de revoir l'allée des charmilles de sitôt .
Prenez bien soin de vous chère LoveV

Écrit par : James | 28/04/2020

Écrire un commentaire