Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2020

entre les genoux d'Issé Je le crois dieu bien davantage ... C'est pour autrui qu'on est aimable, Mais il faut être heureux pour soi

... Ah ! coquin de Voltaire ! et sage tout autant !

Fontainebleau, 1697 : Issé d'André Cardinal Destouches

Sans masque et sans peur

 

 

« A Charles-Michel, marquis du Plessis-Villette 1

5è mars 1765, à Ferney 2

Vous savez penser comme écrire ;

Les grâces avec la raison

Vous ont confié leur empire .

L'infâme Superstition 3

Sous vos traits délicats expire .

Ainsi l'immortel Apollon

Charme l'Olympe par sa lyre

Tandis que les flèches qu'il tire,

Écrasent le serpent Python.

Il est dieu, quand par son courage

Ce monstre affreux est terrassé ;

Il l'est, quand son brillant visage

Rallume le jour éclipsé ;

Mais entre les genoux d'Issé

Je le crois dieu bien davantage 4.

Moins le hibou de Ferney, monsieur, mérite vos jolis vers, plus il vous en doit des remerciements . Il s'intéresse vivement à vous ; il connait tout ce que vous valez .

Les erreurs et les passions,

De vos beaux ans sont l'apanage ;

Sous cet amas d'illusions,

Vous renfermez l'âme d'un sage .

Je vous retiens pour un des soutiens de la philosophie , je vous en avertis , vous serez détrompé de tout, vous serez un des nôtres .

Plein d'esprit, doux et sociable,

Ce n'est pas assez , croyez-moi,

C'est pour autrui qu'on est aimable,

Mais il faut être heureux pour soi .

Nous avons une cellule nouvelle, et nous en bâtissons une autre ; vous savez combien vous êtes aimé dans notre couvent. »

2 L'édition « Lettre de M. de Voltaire à M . le marquis de Villette », Journal étranger du 1er juin 1765, date la lettre du 15 mars . La date portée sur les copies est confirmée par la réponse de Villette datée du 6 mars 1765 .

3 Le journal étranger imprime L'horrible Superstition pour effacer la référence trop connue à l'infâme de V*.

Écrire un commentaire