Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2020

Si nous étions trop court d'une page ou deux, il serait aisé d'y remédier en un quart d'heure

... Telle est la conclusion du rédacteur des discours présidentiels qui ne chôme pas  ces derniers temps . En effet, un peu de bla-bla en sus, ça ne pose aucun problème à qui aime faire de belles phrases avec de belles affirmations et de belles promesses .

Voir : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-innovation/culture-numerique-chronique-du-dimanche-15-mars-2020

Les plumes du pouvoir | Lisez!

Les plumes à poil

 

 

« A Gabriel Cramer

[vers le 5 mars 1765]

J'envoie à monsieur Caro 21 pages, qui à la vérité sont un peu barbouillées, mais qu'on pourra déchiffrer . Je prends ce parti afin de ne le point faire attendre .

Je présume que ces 21 pages rempliront tout juste la lacune . Si nous étions trop court d'une page ou deux, il serait aisé d'y remédier en un quart d'heure .

Le petit ouvrage que j'envoie est très intéressant 1. C'est précisément la même aventure que celle des Calas ; elle commence à faire beaucoup de bruit dans Paris et dans la Flandre .

Monsieur Cramer sera étonné et attendri .

Je le prie de faire imprimer séparément ce petit ouvrage en octavo et de m'en envoyer quelques douzaines d'exemplaires . »

1 Ce doit être la lettre du 1er mars à Damilaville : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2020/05/14/on-vit-alors-que-s-il-y-a-de-grands-crimes-sur-la-terre-il-y-a-autant-de-ve.html

A une date ultérieure Cramer n'aurait pas pu être « étonné » par l'affaire Sirven comme V* lui promet qu'il le sera ici .

Écrire un commentaire