Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2020

je préfère votre bonheur à mon plaisir

... En toute franchise, oserais-je toujours dire de même ? Non , s'il faut parler vrai . Ce serait tellement plus simple s'il n'y avait à faire ce choix , et qu'à coup sûr on soit comme on dit maintenant "gagnant-gagnant" . Ami Voltaire tu mets la barre assez haut .

 

 

« A Carlo Goldoni

A Genève, 29 Mai 1765.1

Je n’ai reçu, monsieur, le paquet et la lettre dont vous m’avez honoré que depuis deux jours, à mon retour des bains de Suisse, où j’avais été obligé d’aller pour ma très mauvaise santé et pour des fluxions sur les yeux, que je dois au voisinage des  Alpes. Vous vous doutez bien que je fais tous mes efforts pour recouvrer la vue, quand j’ai vos ouvrages à lire. Je sens bien que je serai privé de la consolation de vous posséder dans ma retraite suisse ; mais je préfère votre bonheur à mon plaisir. Vous voilà attaché à une grande princesse 2 qui sentira tout votre mérite. Il est connu partout, mais il sera récompensé en France. Le théâtre aura fait votre réputation et vos mœurs aimables contribueront à faire votre fortune.

Comptez, monsieur, sur les sentiments qui m’attacheront à vous tant que je vivrai. Je sais trop combien votre personne est digne de vos ouvrages, pour ne pas vous aimer tendrement. 

V.»

1 La lettre de Goldoni n'est pas connue .

2 Goldoni est nommé maître d'italien de madame Adélaïde et des autres filles de Louis XV.

Commentaires

Sehr geehrter Herr James.
Dass Sie sich genau diesen Satz als Überschrift aussuchten fand ich amüsant. Sicher schrieb man früher noch viel mehr höfliche Floskeln als heute, dennoch glaube ich Voltaire diesen Satz in seinem Brief an Goldoni total. Er hätte sich bestimmt gefreut, den Theaterdirektor bei sich in Ferney als Gast zu haben.
Der Satz: - Aber ich ziehe dein Glück meinem Vergnügen vor. - beschreibt auf wundervolle Art den unerfüllten Wunsch, den von den Prinzessinnen geehrten bei sich zu haben. Obendrein ist er noch ein höchst charmantes Kompliment an den Empfänger, mit dem Volti sich demütig vor ihm verneigt, ohne dabei seine eigene Würde zu verlieren. Alles in einem Satz mit nur 7 Wörtern zu vereinen ist, was mir an Voltaires Stil so gut gefällt. Das kann man nicht perfekter schreiben, finde ich.
Danke für Ihre Veröffentlichung. Andre

Écrit par : Andre | 28/09/2020

Répondre à ce commentaire

Etre l'ami de Voltaire n'était pas banal et son attachement était remarquable, presque déraisonnable parfois . Et c'est vrai qu'il sait le dire et le montrer , ce qui en fait un homme si attachant, loin d'un intellectuel confit dans une tour d'ivoire . Haben Sie einen guten Tag geehrter Herr Andre

Écrit par : James | 30/09/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire