Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2021

C’est un homme d’un rare mérite que

... Omar Youssef Souleimane  : https://www.lepoint.fr/societe/c-est-grace-au-coran-que-je-suis-devenu-athee-03-01-2018-2183734_23.php

et , côté féminin , de mérite aussi sans conteste , Maryam Manazie : https://www.lepoint.fr/societe/maryam-namazie-il-y-a-un-tsunami-d-atheisme-dans-le-monde-musulman-04-01-2018-2183922_23.php

Je persiste dans l'athéisme, me direz-vous ; oui, car comment concevoir un dieu ou des dieux et esprits angéliques ou sataniques, et un monde féérique ou infernal après la mort ? Pures inventions romanesques, -pour enfants crédules et abrutis,- dont on a fait des armes de domination . Bah !

Amazon.fr - Les Aventures Veridiques de Jean Meslier (1664-1729) Cure, Athee  et Révolutionnaire - Thierry Guilabert, Michel Onfray - Livres

Avec l'approbation de M. de Voltaire

 

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol , comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

23 [Septembre 1765] 1

Or mes anges, voilà donc mon ami Fabry agent par intérim de la parvulissime république de Genève 2. Mais quand vous voudrez, vous m’enverrez les Roués ; et, en attendant, permettez que je vous adresse ce petit mot pour le duc de Vendôme 3.

Je viens de lire le sublime Éloge de Descartes, par M. Thomas. J’aime mieux lire, je vous jure, le panégyriste que le héros. C’est un homme d’un rare mérite que ce Thomas ; et ni Thomas d’Aquin, ni Thomas Didyme, ni Thomas de Cantorberi, n’approchent de lui. Il avait bien voulu m’envoyer son ouvrage, et le paquet contre-signé Praslin était resté chez ce pauvre Montpéroux pendant sa dernière maladie.

Vous voyez donc bien que je reçois mes paquets contresignés, à moins que les résidents ne soient morts, et que c’est pure malice si vous ne m’envoyez pas les Roués, et pure malice encore si Lekain ne me fait pas tenir sa vieille Adélaïde . Car, encore une fois, je suis très en peine de savoir laquelle des trois copies est la passable.

Vous [vous] souciez 4 fort peu de savoir que l’impératrice de Russie, la bonne amie de l’abbé Bazin, voulait avoir des filles pour enseigner le français aux petites filles de son empire. Plusieurs étaient déjà parties. Le conseil de Genève a trouvé cela fort mauvais , et sans aucun respect pour l’impératrice ; il 5 a fait arrêter ces filles dans l’État de Berne, qui a favorisé leur enlèvement 6. L’auguste et ferme Catherine sera très courroucée, et moi je le suis aussi. Cette action me paraît brutale et tyrannique. Je ne prends plus le parti du Conseil genevois que pour mes dîmes.

Voici un placet pour Lekain, sur lequel je vous demande votre protection. »

1 Date complétée par d'Argental.

2 Après que Montpéroux a été suppléé automatiquement par Etienne-Marie Recville, aumonier de la résidence, entre le 7 septembre et le 27 octobre 1765, ce fut Fabry qui occupera le poste du 27 octobre au 16 décembre 1765 .

3 Lekain , bien sûr .

4 Un emploi apparemment comparable est dans une lettre de 1764 ; on a corrigé l'original ici , vous souciez : si soucier se trouve quelquefois à la forme non pronominale, jsuqu'à l'époque classique, le sujet est toujours, dans ce cas, la chose qui cause le souci . Du reste la faute s'explique sur le plan paléographique, et de tels lapsus calami sont fréquent chez V*.

5 V* a d'abord écrit elle, rayé .

6 Il est fait plusieurs fois mention de cette affaire dans les archives de Genève ( CCLXV, 384, 388-389, 397-398, 43, 419-420, 425-427, 430-431, 434, 437-438, etc. )

Écrire un commentaire