Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2021

Je ne puis trop vous remercier de votre paquet de pilules. Tout ce que je crains, c’est que, si on a envoyé le paquet par la poste, il n’ait fait le grand tour, et passé par Paris , ce qui retarderait la réception, et qui pourrait même l’empêcher

... Il ne manquerait plus que ça que telle mésaventure arrive à notre vaccin salvateur ; difficile à envisager, mais pas impossible, tant la bureaucratie peut mettre de complications à toutes choses, surtout avec notre centralisme parisien proverbial . Statistiquement, l'hypothèse concernant les pilules voltairiennes égarées a sûrement eu sa réalisation avec quelques unes de nos millions de doses vaccinales, je le parierais volontiers , en le déplorant, bien entendu .

Aspro – France -1960 | Pub de Pêche

Aspro et Gandol , bienfaiteurs oubliés de ma sainte mère

 

 

« A Philippe-Charles-François-Joseph de Pavée, marquis de Villevielle

A Ferney 2è juin 1766

Les six prises que vous avez la bonté de m’adresser, monsieur, seront distribuées aux meilleurs apothicaires que je connaisse, et pourront servir à extirper le mal épidémique 1 qui règne encore, quoiqu’il soit sur son déclin. Je ne puis trop vous remercier de votre paquet de pilules. Tout ce que je crains, c’est que, si on a envoyé le paquet par la poste, il n’ait fait le grand tour, et passé par Paris , ce qui retarderait la réception, et qui pourrait même l’empêcher.

On dit que j’ai un compliment à vous faire ; les jésuites sont chassés de Lorraine. Il y en avait un pourtant qu’il me semble qu’on peut regretter ; c’était un Écossais, homme de qualité, nommé Leslay 2. Il est homme de lettres, et a du mérite. Je voudrais qu’on eût conservé tous ceux qui lui ressemblent, et qu’on les eût rendus utiles au public.

On prétend que nous allons être délivrés des capucins, à moins qu’on ne leur pardonne en faveur de frère Elisée 3, prédicateur du roi. Ceux-là pourraient aussi devenir utiles en les rendant à la charrue.

Adieu, monsieur ; je vais écrire au premier secrétaire 4; mais nous sommes au second de juin, et je tremble que les pilules n’aient été avalées par quelques malades de Paris. 

V.»

1 Épidémie frappant le bétail . Pendant toute cette année des précautions ont été prises concernant le passage du bétail sur pied ente la France et la Suisse . Voir : https://books.openedition.org/pur/101909

2 Sur le père Ernest Leslie, voir : https://data.bnf.fr/fr/13564167/ernest_leslie/

3 Sur le père Elisée, voir lettre du 16 octobre 1765 à Mme Du Deffand : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2021/02/14/les-exceptions-rares-n-otent-rien-a-la-force-des-lois-generales.html

Le frère ou père Elisée était carme, et non capucin .

4 Dominique-Louis Éthis de Corny, secrétaire principal de l'intendant de Besançon ; voir : https://data.bnf.fr/fr/14956140/dominique_louis_ethis_de_corny/

et : https://cths.fr/an/savant.php?id=122183#

et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_%C3%89this_de_Corny

Écrire un commentaire