Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2022

Voilà bien des affaires, vous faites la guerre de tous côtés

... Telle sera l'introduction des propositions de "désescalade" à Poutine par notre président : https://www.lefigaro.fr/international/ukraine-macron-va-p...

Pourvu que ça marche !

Vadot (Belgique / Belgium), L’Écho

https://www.cartooningforpeace.org/editos/ukraine-russie-...

 

 

« A Jean-Baptiste-Jacques Élie de Beaumont

Avocat en Parlement

à Paris

28 octobre [1766] 1

Non , mon cher défenseur de l'innocence des autres, et des droits de madame votre femme ; non mon cher Cicéron, ne m'envoyez point votre factum pour les Sirven ; ce serait perdre un temps précieux, je m'en rapporte à vous . Je ne veux voir votre mémoire qu'imprimé . Vous n’avez pas besoin de mes faibles conseils, et les malheureux Sirven ont besoin que leur mémoire paraisse incessamment, signé de plusieurs avocats . Je vais écrire à M. Chardon puisque vous l'ordonnez, mais il me semble qu’aucun maître des requêtes ne demande jamais d'être rapporteur d'une affaire . Ils attendent tous que monsieur le vice-chancelier les nomme . J'aurai du moins le plaisir de dire à M. Chardon tout ce que je pense de vous .

M. de La Borde, premier valet de chambre du roi, en revenant de Ferney , rencontra monsieur le vice-chancelier dans la chambre de Sa Majesté . Il lui dit que M. le duc de Choiseul devait lui demander M. de Chardon pour rapporteur dans l’affaire des Sirven . Monsieur le vice-chancelier répondit qu'il le nommerait de tout son cœur ; je n'attends donc que votre mémoire pour faire parler M. le duc de Choiseul qui aura cette bonté .

Quand vous serez à Paris pourrez-vous m'envoyer par M. Damilaville vos mémoires contre Mme de Roncherolles 2? tout ce qui vous concerne m'intéresse . Ne doutez pas que M. d'Argental ne parle et ne fasse parler M. le duc de Praslin à M. de Chardon . J'aurai même l'insolence de demander la protection de M. le duc de Choiseul . Il a déjà eu la bonté de m'écrire qu'il est depuis longtemps l'ami de M. de Chardon, et qu'il l'avait envoyé dans une île toute pleine de serpents 3, de laquelle il était revenu le plus tôt qu'il avait pu .

Vous avez donc trouvé d’autres serpents en Normandie ? M. du Cellier siffle donc toujours contre vous et tâche de vous mordre au talon 4 ? mais il paraît que vous lui écraserez la tête .

Voilà bien des affaires, vous faites la guerre de tous côtés, mais la grande guerre, celle qui m'intéresse le plus, est celle de qui dépend la fortune de Mme de Beaumont . Je vous ai déjà dit que j’ai lu avec beaucoup d'attention vos factums . Je vois que vous demandez à rentrer dans une terre de sa famille vendue à vil prix ; je vois que la raison et les lois sont pour vous . Je veux voir absolument le factum de votre adverse partie . Je sais qu'elle a soulevé contre vous beaucoup de protestants ; je puis en ramener quelques-uns qui ne laissent pas d'avoir du crédit . Ce que je vous dis est plus essentiel que vous ne pensez . Je vous demande en grâce de m'envoyer ce mémoire de votre adversaire avec celui des Sirven . Depuis votre triomphe dans l'aventure des Calas, toutes vos affaires sont devenues les miennes . Adieu, mon cher Cicéron, mille respects à Mme Terentia 5.

V. »

1 La lettre a toujours été placée en 1767 [lettre 7055 de https://fr.wikisource.org/wiki/Livre:Voltaire_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes_Garnier_tome45.djvu

Mais la référence à l'affaire Sirven la date de 1766, comme signalé par Galland, note page 304], edition Supplémént au recueil .

2 Françoise-Louise-Gabrielle Ruault, femme de Charles-François de Roncherolles, comte de Planquery ; aucun des mémoires en sa faveur n'est signé par Elie de Beaumont .

3 Ste Lucie, au sud de la Martinique .

4 Il a signé plusieurs mémorandums dans la même procédure .

Écrire un commentaire