Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2022

J'ai voulu quelquefois faire un peu de bien

... Qui peut en dire autant ?

 

 

« A David Lavaysse

30 janvier 1767 1

Votre souvenir, monsieur, est une de mes plus douces consolations dans ma vieillesse infirme et douloureuse […] J'ai voulu quelquefois faire un peu de bien ; ma récompense est de souffrir beaucoup de mal de toute façon […] Un de mes chagrins est qu'un homme aussi estimable que vous soit , malgré lui, le beau-père d'un homme 2 pour qui je suis forcé d'avoir des sentiments diamétralement opposés à ceux avec lesquels je serai, jusqu’au dernier moment de ma vie,

Votre , etc.

Voltaire. »

1 Original signé ( famille Angliviel) auquel il n'a pas été possible d'avoir accès ; édition Tapahanel .

2 La Beaumelle, époux de Rose-Victoire de Nicol, née Lavaysse , en 1764 : https://voltairefoundation.wordpress.com/tag/laurent-angliviel-de-la-beaumelle/

Au cours de son séjour à Berlin (novembre 1751 - fin avril 1752), La Beaumelle s'est brouillé avec Voltaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Angliviel_de_La_Beaumelle

Écrire un commentaire