Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2022

Ce qu’il y aurait de mieux à faire, à mon avis

... Autant d'avis que de partis . Les grenouilles se croyant boeufs du RN et de NUPES coassent à en perdre la voix , réclamant des postes prestigieux ( et rémunérateurs, bien entendu ) . Et dire qu'il va falloir les supporter cinq ans !

 

 

 

« A Charles Bordes

A Ferney, 11è février 1767

Vous m’aviez ordonné, monsieur, de vous renvoyer par le coche les deux mauvais ouvrages jésuitiques, dans lesquels il y a des anecdotes curieuses, et qui fournissent beaucoup à l’art de profiter des mauvais livres . Mais il n’y a plus de coche, plus de voitures de Genève à Lyon, plus de communication. Ce qu’il y aurait de mieux à faire, à mon avis, serait d’acheter le nouvel exemplaire qu’on vous propose pour le rendre à votre dévote, je le paierai très volontiers, à la faveur d’une lettre de change que j’ai sur M. Scherer 1 pour le payement des Rois.

L'anecdote qu'on vous a contée sur ce malheureux Jean-Jacques est très vraie . Le malheureux a laissé mourir ses enfants à l'hôpital, malgré la pitié d’une personne compatissante qui voulait les secourir . Comptez que Rousseau est un monstre d’orgueil, de bassesse, d'atrocité, et de contradictions 2.

Je crois que vous jugez très bien M. Thomas en lui accordant de grandes idées et de grandes expressions.

Les troubles de Genève, les mesures que le gouvernement à prises, l’interruption de tout commerce, la rigueur intolérable de l’hiver, la disette où notre petit pays est réduit, m’ont rendu Ferney moins agréable qu’il n’était. J’espère, si je suis encore en vie l’hiver prochain, le passer à Lyon auprès de vous, et ce sera pour moi une grande consolation. Je vous embrasse de tout mon cœur, mon cher confrère. 

V.»

1 Première référence au banquier lyonnais dont il sera beaucoup question par la suite .

Écrire un commentaire