Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2022

Les Français arrivent tard à tout ... il leur faut quatre-vingts ans pour embrasser la philosophie de la tolérance . L'ouvrage est avancé dans plusieurs têtes, mais il y en a d'incurables

...

 

« A Paul Rabaut

chez monsieur Laverne l'aîné

négociant à Nîmes

16 mai 1767 1

La personne qui m'a fait l'honneur de m'écrire, ne doit pas douter de mes sentiments . Il n'y a rien que je n'aie tenté pour adoucir une infortune dont on ne voit aujourd'hui d'exemple en France . Les Français arrivent tard à tout . Il leur a fallu quarante ans pour entendre la philosophie de Neuton ; il leur faut quatre-vingts ans pour embrasser la philosophie de la tolérance . L'ouvrage est avancé dans plusieurs têtes, mais il y en a d'incurables .

Votre commandant est assurément très bien intentionné . S'il était le maître, il y aurait moins de malheureux . Il est bien étrange qu'en France tout le monde se moque des prétentions ridicules des papes, et que l'on continue toujours de persécuter ceux qui les premiers ont renversé cette idole . Il n'est pas moins contradictoire de donner dans Metz une synagogue aux juifs et d’envoyer aux galères des chrétiens qui prient Dieu en mauvais français . Le comble de l'absurdité est encore de tenir éloignés de leur patrie une foule de négociants qui pourraient l'enrichir .

Les Turcs permettent aux Grecs subjugués de chanter alleluiah dans les rues de Constantinople 2, et les Français font ramer aux galères leurs frères qui ne chantent pas des psaumes en latin . Il faudra bien qu'un jour cette abominable absurdité finisse .

Celui qui a l'honneur de vous faire réponse ne chante point de psaume, mais il adore la divinité et il aime l'humanité . Il est actuellement sans aucun crédit pour avoir été compatissant .

Il se réjouit avec l'Europe de la destruction des jésuites, mais il s'afflige avec tous les honnêtes gens de l'insolence de la Sorbonne . Ce corps de polissons fourrés vient de condamner cette proposition-ci:La vérité brille de sa propre lumière, et l'on n'éclaire pas les esprits avec les flammes des bûchers .

La Sorbonne pose donc pour article de foi que ce n'est point la vérité qui éclaire et que ce sont les bourreaux qui font les chrétiens . Si Busiris ou le Diable avait fait un symbole, voilà comme il l'aurait fait . Les jésuites n'ont jamais rien dit de si horrible ; il faut gémir sur la nature humaine et vivre dans un désert quand on n'est pas le plus fort .

Malgré toutes ces abominations de prêtres, on va rapporter au Conseil du roi l'affaire des Sirven ; ils gagneront leur procès . Tous les jeunes maîtres des requêtes sont philosophes, tous sont tolérants. Une grande révolution commence dans les esprits . Vivez assez longtemps, monsieur, pour en voir l'accomplissement ; cela sera long . »

1Original ; édition Weiss « Une lettre inédite de Voltaire à Paul Rabaut », Bulletin historique et littéraire, Société de l'histoire du protestantisme français, 15 octobre 1891 . Les mots Laverne l'aîné négociant sont biffés sur l'original .

Voir : https://www.jstor.org/stable/24283828

2 Même thème de la tolérance des Turcs à l'égard des orthodoxes retrouvé dans le Pot-pourri : «  [… à Constantinople] J'eus l'honneur d'assister il y a cinquante ans à l'installation d'un patriarche grec par le sultan Achmet III . Il donna à ce prêtre l'anneau et le bâton fait en forme de béquille . Il y eut ensuite une procession dans la rue Cléobule […]. J’eus le plaisir de communier publiquement dans l'église patriarcale, et il ne tint qu'à moi d'obtenir un canonicat . » Voir : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/08/facetie-pot-pourri-partie-1.html

Écrire un commentaire