Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2016

Paul viendra voir Antoine et apprendre de lui à se passer du reste des hommes .

... Heureux hommes, fidèles, marions les, s'ils veulent bien !

Et déboutons Boutin , Bolloré Vincent ("catho intégriste", comme dit Fanfoué), Barjot Frigide et tous les soi-disant Bien-pensants, butés déblatérants .

 Afficher l'image d'origine

Au delà de la rigolade, un vrai projet de vie qui ne doit pas être réservé aux hétérosexuels soumis aux lois religieuses .

 

 

« A Claude-Philippe Fyot de La Marche

A Ferney, 14 septembre [1761]

J'ai ouvert, monsieur, l'incluse que je vous renvoie ; vous qui êtes la main de la justice, vous pardonnerez à ma main indiscrète ; ce mot de seigneur de Ferney aurait trompé un homme plus attentif .

Cependant , quand j'ai vu votre nom, je me suis dit : l'écrivain a raison ; oui assurément, monsieur de La Marche est seigneur de Ferney, et il demeure bien peu de temps dans sa terre . Je suis son vassal et je regrette mon seigneur ; j'irai assurément lui prêter foi et hommage dans son royaume de La Marche ; Mme Denis et Cornélie-Chiffon m'ôteront mes éperons et me tiendront les mains jointes .

Si vous êtes dans votre royaume à la  réception de ma lettre, voulez-vous employer votre graveur 1 pour Corneille ? Les Cramer lui payeront quatre louis pour chaque planche in-8° . Il n'aurait qu'à commencer par ces deux-ci en les rectifiant . Voilà les sujets, vous guideriez son talent . Il y aura dix estampes à graver . Notre Bourgogne aura l'honneur de toute l'entreprise de l'édition de Corneille . Vous ne sauriez croire combien vous me rendez cette idée chère . J'ai été sur le point d'aller faire imprimer notre Corneille au Louvre ; mais je ne veux pas quitter ma retraite, et ce mot de Louvre m'effraie, quoiqu'il appartienne à un roi qui me rassure . Je suis si bien dans ma solitude que ma constance est sans mérite, et je n'en sortirai que pour vous . Paul viendra voir Antoine et apprendre de lui à se passer du reste des hommes .

Je suppose que M. Tronchin est venu recevoir vos ordres à Lyon 2. Allez embellir La Marche , allez faire à Paris le bonheur de votre famille et de vos amis, et revenez ensuite faire le vôtre dans votre respectable retraite .

Neglectae dominus splendidior rei 3.

Nous compterons toujours, Mme Denis et moi, parmi nos plus heureux moments ceux que nous avons eu l'honneur de passer avec vous . Nous en disons autant à M. le président de Ruffey ; je le supplie de daigner se souvenir de l'avocat Arnould, et je demande pardon de toutes mes libertés . Adieu, monsieur, agréez les très tendres respects de

V. »

1 D'après l'éditeur, le graveur de Fyot de La Marche était Louis-Gabriel Monnier, ; cependant aucune des illustrations du Corneille de Voltaire n'est signée de lui . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Gabriel_Monnier

et pages 388-389 : https://books.google.fr/books?id=7wxAAAAAcAAJ&pg=PA38...

2 Voir lettre du 9 septembre 1761 à JR Tronchin : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2016/08/15/j... . La veille du jour où V* écrit cette lettre, Fyot de La Marche lui écrivait de Lyon pour le remercier du séjour effectué chez lui .

3 Maître plus opulent d'un bien négligé ; d'après Horace, Odes, III, xvi, 25 qui donne Contemptae pour Neglectae .

 

Écrire un commentaire