Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2017

Les frères seraient bien abandonnés de Dieu s’ils ne profitaient pas des heureuses circonstances où ils se trouvent

... Frères ennemis, est-il besoin de le préciser, Hamon et Valls, en guéguerre pour avoir l'honneur de se faire battre en mai, si j'ose encore en croire les statistiques .

Qui va avoir le soutien de qui , et sera-ce bénéfique ?  Qui, se dressant sur ses petits ergots, va donner des consignes de vote , et de quel droit ? Il va y avoir encore quelques tractations/négociations/séances de lèche-bottes et petits discours insipides .

 http://www.europe1.fr/politique/hamon-et-valls-ce-q...

 

freres ennemis valls hamon.png

Hommes de gauche , méfiants, lorgnant à droite avant de traverser

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

30 janvier [1762]

Je m’étais trompé, mon frère ; ce n’était point le Despotisme oriental  que j’avais lu en manuscrit. Je viens de lire votre imprimé ; il y a de l’érudition et du génie. Il est vrai que ce système ressemble un peu à tous les autres ; il n’est pas prouvé . On y parle trop affirmativement quand on doit douter, et c’est malheureusement ce qu’on reproche à nos frères.

D’ailleurs je suis très fâché du titre . Il indisposera beaucoup le gouvernement, s’il vient à sa connaissance. On dira que l’auteur veut qu’on ne soit gouverné ni par Dieu ni par les hommes . On sera irrité contre Helvétius, à qui le livre est dédié 1. Il semble que l’auteur ait tâché de réunir les princes et les prêtres contre lui ; il faut tâcher de faire voir au contraire que les prêtres ont toujours été les ennemis des rois. Les prêtres, il est vrai, sont odieux dans ce livre ; mais les rois le sont aussi. Ce n’est pas le but de l’auteur, mais c’est malheureusement le résultat de son ouvrage. Rien n’est plus dangereux ni plus maladroit. Je souhaite que le livre ne fasse pas l’effet que je crains ; les frères doivent toujours respecter la morale et le trône. La morale est trop blessée dans le livre d’Helvétius, et le trône est trop peu respecté dans ce livre qui lui est dédié.

Les frères seraient bien abandonnés de Dieu s’ils ne profitaient pas des heureuses circonstances où ils se trouvent. Les jansénistes et les molinistes se déchirent, et découvrent leurs plaies honteuses ; il faut les écraser les uns par les autres, et que leur ruine soit le marchepied du trône de la vérité.

J’embrasse tendrement les frères en Lucrèce, en Cicéron, en Socrate, en Marc-Antonin, en Julien et en la communion de tous nos saint patriarches. »

1 En tête des Recherches sur l’origine du despotisme oriental, se trouve une Lettre de l’auteur à M. *** Helvétius. (Georges Avenel) . Voir lettre du 26 janvier 1762 à Damilaville : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/01/17/n...

 

 

Écrire un commentaire