Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2017

la méprise vient de ce que mon cher Gabriel ne m'a point dit que le billet qui promettait le mémoire , venait par la poste

... Mon cher Voltaire, les retards postaux n'ont parfois pas de limite raisonnable ...

https://www.zejournal.info/infos-insolites/1-articles-inf...

 

 

« A Gabriel Cramer

[vers le 25 juillet 1762]

Mon cher Gabriel me mande que j'aurai le mémoire après dîner . J'envoie après dîner . Mon cher Gabriel ma fait dire que c'est pour sept heures . J'envoie à sept heures . Il me remet au lendemain matin . Enfin il m'écrit qu'on travaille à ce mémoire à cent lieues d'ici . Pourquoi traiter ses amis d'une façon si cruelle ?

Toutes réflexions faites, je juge que la méprise vient de ce que mon cher Gabriel ne m'a point dit que le billet qui promettait le mémoire , venait par la poste . Il a promis des feuilles de Corneille, et j'entendais le mémoire des Calas . »

 

Écrire un commentaire