Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2017

Je ne sais point encore les conditions de la paix . Mais qu'importent les conditions ? On ne peut trop l’acheter .

... Il serait bon que tous les va-t-en-guerre écoutent ceux qui , comme Voltaire, ont une volonté de paix au prix de sacrifices qui, en tout état de cause, ne peuvent pas égaler ceux d'une quelconque guerre, si petite soit-elle .

PNG

https://vn.ambafrance.org/Operations-de-Maintien-de-la-Pa...

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

3 novembre [1762] 1

Mon cher frère, je suis toujours émerveillé que trois vingtièmes 2 ne vous dérobent ni à la philosophie ni à la littérature . Il me semble que cela fait honneur à l'esprit humain . Sera-t-il dit que je mourrai sans vous avoir vu dans ma retraite avec le cher frère Thieriot et l'illustre frère Diderot ?

Voici une lettre pour un digne frère 3; ce n'est pas un Omer . Je vous supplie de la faire tenir . Que Dieu nous donne des procureurs généraux qui ressemblent à celui-là ! Notre cher frère saura qu'on est honteux sur cette méprise de cette belle lettre anglaise . J'ai bien crié, et je le devais . Il n'est pas mal de mettre une bonne fois le ministère en garde contre les calomnies dont on affuble les gens de lettres .

Je ne sais point encore les conditions de la paix . Mais qu'importent les conditions ? On ne peut trop l’acheter .

L'affaire des Calas n'avance point ; elle est comme la paix . Puissions-nous avoir pour nos étrennes de 1763 un bon arrêt et un bon traité ! Mais tout cela est fort rare .

Poursuivez l'infâme . Je ne fais point de traité avec elle .

Et frère Thieriot où dort-il ? Valete, fratres . »

1 La copie Beaumarchais est sans les deux derniers mots . Cette lettre n'est certainement pas authentique sous cette forme . Comment V* pourrait-il se plaindre que Thieriot ne vienne pas le voir alors qu'il venait de passer cinq mois à Ferney ? Pourtant , le milieu de la lettre semble correctement daté .

2 L'impôt du vingtième (5%) était passé progressivement à 2 puis 3 vingtièmes (15%).Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vingti%C3%A8me

3 Sans doute celle du 6 novembre 1762 à La Chalotais , datée du 3 dans l'édition de Kehl : http://www.monsieurdevoltaire.com/2014/05/correspondance-annee-1762-partie-30.html

 

Écrire un commentaire