Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2018

La poste est une belle invention, mais il y faut un peu de fidélité, et même de l'indulgence

... Surtout en cette période estivale où ce sont des étudiants qui font la distribution du courrier ; visiblement ce ne sont pas des gens de lettres et ils nous donnent l'occasion de faire le facteur pour mettre dans la bonne boîte d'un voisin le courrier indûment reçu . Reconnaissons-leur quand même le courage de travailler quand tant de leurs collègues coincent la bulle .

 Résultat de recherche d'images pour "coincer la bulle en anglais"

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

8è auguste [1763]

Je vous prie, mon cher frère, de lire le nouveau mémoire ci-joint, et de vouloir bien le faire passer à M. Mariette .

Vous avez dû recevoir une petite plainte 1 de moi contre le receveur de votre vingtième , qui demeure à Belley à quinze lieues de chez nous, et qui veut que nous lui envoyions un exprès pour le payer . Le directeur des vingtièmes du pays m'est venu voir, et s'est chargé d'accommoder l'affaire . Il se trouve que ce directeur est précisément M. de Marinval 2 à qui vous avez disputé ce que vous n'avez eu ni l'un ni l'autre .

Je n'ai point vu la lettre que Jean-Jacques a écrit 3 à Paris , dans laquelle ce fou traite les philosophes aussi mal que les prêtres afin qu'il ne lui reste aucun ami sur la terre .

J'ai lu Les Quatre Saisons 4 du cardinal de Bernis . Il y a la valeur de quatre-vingt saisons, au moins ; les campagnes que j’habite ne sont pas si fertiles, il s'en faut de beaucoup . Quelle terrible profusion de vers !

Je prie mon cher frère de me mander s'il a reçu des paquets par M. d'Argental . La poste est une belle invention, mais il y faut un peu de fidélité, et même de l'indulgence .

Je prie mon cher frère de m'envoyer sur-le-champ la lettre de Jean-Jacques s'il en a une copie . N'est-ce pas une lettre à M. le duc de Luxembourg qui tient seize pages ? On dit qu'elle a été lue de Mgr le Dauphin .

Ma tendre bénédiction à tous les frères .

Écr l'inf. »

3 Sic, suivant un usage bien attesté .

4 Les Quatre Saisons ou les Georgiques françaises, poème par M. le c. de B ; à son propos Thieriot écrit le 30 juillet : « Je ne dédaigne pas autant que frère Damilaville Les Quatre saisons du cardinal de Bernis . Je voudrais que les traits de la vielle fable s'y montrassent avec moins de profusion[...] ». Voir : http://tolosana.univ-toulouse.fr/fr/notice/044224028

Écrire un commentaire