Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

J'apprends que le parlement de Dijon vient de défendre par un arrêt , de payer les nouveaux impôts . J'avoue que je suis un mauvais serviteur du roi, car j'ai tout payé

... Les gilets jaunes de 1763-64 étaient moins destructeurs que ceux d'aujourd'hui et savaient s'opposer au roi intelligemment, sinon toujours efficacement .

J'aimerais bien , au passage, que  nombre de "mauvais serviteurs" de la république soient disciples de Voltaire et se dispensent  de frauder détestablement , et que GAFA cesse de se goinfrer sans payer son écot . Est-ce trop demander ?

 Image associée

Payez ! bandes de voleurs !

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

1er janvier 1764 1

Je reçois la belle lettre ironique de mon cher frère du 25 décembre au soir, avec la lettre de frère Thieriot, et Ce qui plait aux dames, et l’Éducation des filles 2. Cette Education des filles était destinée à figurer avec d'autres éducations, car nous avons aussi élevé des garçons 3. Il est vrai que je m’amuse cet hiver à faire des contes pour réjouir les soirs ma petite famille . Mais frère Cramer a fait une action abominable de copier chez moi l’Éducation des filles, et de l'envoyer à Paris . Il ne faut pas fatiguer le public . Je me souviens trop de La Serre

Volume sur volume incessamment desserre 4.

Et frère Thieriot , à qui d'ailleurs je fais réparation d'honneur, m'écrit fort censément qu'il faut user de sobriété .

Vous ne manquerez pas de contes, mes frères, vous en aurez, et de très honnêtes . Un peu de patience, s'il vous plait .

Au reste, votre lettre du 25 est encore plus consolante qu'ironique . Je vois qu'on ne brûle ni l'évêque d'Alétopolis, ni quakre, ni tolérance . Mais avez-vous l'arrêt du parlement de Toulouse contre le duc de Fitzjames 5, je vous l'envoie, mes frères ; la pièce est rare, et vaut mieux qu'un conte .

Vous remplissez mon âme d'une sainte joie en me disant que le sieur Evremond 6 perce dans le monde ; il fera du bien, malgré les fautes horribles d’impression . Béni soit à jamais celui qui a rendu ce service aux hommes !

On parle beaucoup d'une œuvre toute différente, c'est le mandement de votre archevêque 7. On le dit imprimé clandestinement comme les contes de La Fontaine, et on dit qu'il ne sera pas si bien reçu . Pourrai-je obtenir un de ces mandements et un Antifinancier 8? Si par hasard vous aviez mis par écrit vos idées sur la finance, je vous avoue que j'en serais plus curieux que de tous les antifinanciers du monde . Je m'imagine que vous avez des vues plus saines, et des connaissances plus étendues que tous ceux qui veulent débrouiller ce chaos .

J'apprends que le parlement de Dijon vient de défendre par un arrêt , de payer les nouveaux impôts . J'avoue que je suis un mauvais serviteur du roi, car j'ai tout payé .

Permettez-moi que je vous adresse cette lettre pour Guy Duchesne, au Temple du goût . Il y a , par parenthèse, un vers oublié dans Ce qui plaît aux dames.

Et vous , madame, en ce palais de gloire,

oub[l]ié : Quand vous couchez côte à côte du roi,

Dormez-vous mieux, aimez-vous mieux que moi ?9

Adieu mon cher frère . Saint-Evremond est un très grand saint . »

1 Copie par Wagnière ; l'édition de Kehl omet l'avant-dernier paragraphe à la suite de la copie Beaumarchais (Permettez-moi …. mieux que moi?)

3 V* songe sans doute à l’Éducation d'un prince, qui ne parut pas séparément, mais est inclus dans les Contes de Guillaume Vadé .

4 Boileau, Le Chapelain décoiffé, 19-20 .

5 Le parlement de Toulouse a ordonné le 17 décembre 1763 l'arrestation du duc « en quelque endroit qu'il se trouve », ce qui manifestement excède les possibilités d'action des magistrats .

9 Ce qui plaît aux dames, 252-253 .

Écrire un commentaire