Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2019

Je ferais volontiers quatre-vingts lieues pour voir un ami, mais non pour voir des souverains

...

 

« A Sébastien Dupont

Au château de Ferney

25 septembre [1764]

Voici mon cher mai de quoi il s'agit . J'ai donné déjà cent mille livres ces jours-ci au sieur Jeanmaire sur son simple billet . Mgr le duc de Virtemberg doit être content de ce procédé . Je vous envoie une lettre de change de 79 995 livres que je vous prie de faire remettre au dit sieur Jeanmaire quand vous aurez la bonté de lui faire passer l'acte . Je lui envoie encore 20 005 livres, ainsi il aura 200 000 net .

Je joins ici un croquis d'acte qui n'est pas prolixe, mais qui dit tout, et que je soumets à vos lumières et à vos bontés . Vous serez peut-être étonné de ma confiance dans les princes, mais il y a longtemps que je sais qu'il vaut mieux placer sur eux que sur particuliers . M. le duc de Virtemberg a six cent mille livres de rente en France de biens libres .

M. Jeanmaire est chargé de vous présenter vos honoraires . Voilà en peu de mots tout ce qui regarde cette affaire pécuniaire sur laquelle je vous demande le secret . J'ai été bien tenté de venir vous voir, mais il aurait fallu aller chez le duc de Virtemberg et chez l’Électeur palatin . Je ferais volontiers quatre-vingts lieues pour voir un ami, mais non pour voir des souverains . Vous vous apercevrez par ma petite écriture que nos yeux sont en meilleur état . Mais gare les neiges . C'est alors que je suis aveugle .

Je vous embrasse très tendrement . Mme Denis en fait autant .

V. »

Écrire un commentaire