Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2019

Nous avons une profusion de tout, et surtout de journaux, et le dégoût a un peu suivi cet excès d'abondance, mais le bon sera toujours précieux

...

 

« A Jean-Auguste Jullien Desboulmiers 1, ancien Capitaine de

cavalerie.

maison de M. le comte de Turpin

rue des Fossoyeurs

à Paris

Je vous aurais fait mes remerciements, monsieur, à la réception de votre lettre, je vous aurais dit combien elle m'a charmé, et à quel point elle m’honore, si je n'étais pas attaqué d'une fluxion sur les yeux qui m'ôte l'usage de la vue, pendant quatre ou cinq mois de l'année, et qui est accompagnée d'une maladie cruelle . Vous parlez d'archives du goût, les vers qui sont dans votre lettre sont une pièce de ces archives . Le triste état où je suis ne me permets pas d'y répondre, mais ne m’empêche pas d'en sentir le prix . Si vous avez beaucoup de pièces aussi joliment écrites, je ne vous conseille pas d’en chercher d'autres . Les ouvrages parfaits sont rares, et les ouvrages médiocres dans lesquels il y a de jolies choses sont innombrables . Nous avons une profusion de tout, et surtout de journaux, et le dégoût a un peu suivi cet excès d'abondance, mais le bon sera toujours précieux .

Je vous félicite, monsieur, de faire votre amusement des belles-lettres, dans le loisir de la paix . Oserais-je vous supplier de présenter mes respects à M. le comte de Turpin 2, qui joint tant d'autres mérites au mérite militaire . Je vous dois les mêmes éloges, et j'ai l'honneur d'être avec l’estime la plus respectueuse, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire.

Aux Délices près de Genève 26è octobre 1764. 3»

3 Blin de Sainmore met une note sur une copie de sa main : « Je conseillai quelque temps après au militaire d’écrire lui-même à Voltaire pour lui demander des pièces fugitives . Il accompagna sa lettre de vers de sa façon . La réponse qu'il en reçut m'est tombée entre les mains et je la donne ici . » Voir aussi lettre du 11 novembre 1763 à Blin : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2018/11/03/ce-sont-des-bagatelles-qui-echappent-qui-font-l-amusement-de-6102124.html

Écrire un commentaire