Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2022

Il eût été plus beau de défendre un compatriote assassiné que de prendre en vain le parti de l'assassin

... Même si c'est une des gloires de la démocratie et de la marche de la justice que de défendre l'assassin, il est des situations où on peut se dire la même chose que Voltaire ; l'actualité judiciaire nous en donne le motif .

 

 

« A Guy-Jean-Baptiste Target 1

[février 1767] 2

Je ne puis trop vous remercier, monsieur, de me donner un nouveau sujet de vous admirer et de m'attendrir 3. Il y avait longtemps que je m'étais joint à la foule des citoyens qui vous regardent comme leur défenseur . Je suis fâché pour Cicéron qu'il ne se soit jamais chargé de pareilles causes . Il eût été plus beau de défendre un compatriote assassiné que de prendre en vain le parti de l'assassin Claudius .

Agréez , je vous prie, monsieur, la sincère et respectueuse estime de votre très humble et très obéissant serviteur

Le vieux malade V. »

2 Edition Paul Boulloche [et autres], Un avocat du XVIIIè siècle, 1893 .

3 Pour s'être impliqué dans la défense des Sirven ; voir page 2 : https://univ-droit.fr/docs/recherche/rhfd/revues/part/41659/21-2000p121-148.pdf

Écrire un commentaire