Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2016

Il ne coûtera que deux louis parce que je veux que les pauvres connaisseurs le lisent, et que les rois le paient .

... Nos rois républicains ont une fâcheuse tendance à pratiquer l'inverse, tout imbus d'eux-mêmes qu'ils sont, et habitués à vivre aux dépens des recettes fiscales .

Afficher l'image d'origine

 

 

 

« A Marie de Vichy de Chamrond, marquise du Deffand

16è septembre 1761, Ferney

Puisque vous aimez l’histoire, madame, je vous envoie cinq cahiers de la nouvelle édition de l'Essai sur l'histoire générale . Vous y verrez des choses bien singulières, et entre autres l'extrait d'un livre indien 1 qui est peut être le plus ancien livre qui soit au monde . J'ai envoyé le manuscrit à la bibliothèque du roi , et je ne crois pas qu'il y ait un monument plus curieux .

Quand vous m'aurez rendu mes cinq 2 cahiers je vous en choisirai d'autres . Cette nouvelle édition ne m'empêche pas de travailler à Pierre Corneille . J'espère en consultant l'Académie , faire un ouvrage utile . Je me sens déjà toute la pesanteur d'un commentateur .

Ce n'est pas seulement, madame, parce que je possède le don d'ennuyer, comme tous ces messieurs, que je vous écris une si courte lettre, mais c'est réellement parce que je n'ai pas un moment de loisir . Comptez qu'il n'y a que la retraite qui soit le séjour de l'occupation . Si mes travaux pouvaient contribuer à vous délasser quelques moments, je serais encore plus pédant que je ne suis .
Vous me demandez ce que sera le commentaire de Corneille . Il sera une bibliothèque de douze à treize volumes, avec des estampes . Il ne coûtera que deux louis parce que je veux que les pauvres connaisseurs le lisent, et que les rois le paient .

Adieu, madame, supportez la vie et le siècle .

Quand vous vous faites lire, ayez soin qu'on vous lise d'abord les notes marginales qui indiquent les matières . Vous choisissez alors ce qui vous plait, et vous évitez l'ennui . Je vous demande un peu d'attention pour l'Ezour-Vedam .

Mille tendres respects .

V. »

1 L'Ezour Vedam, voir lettre du 13 juillet 1761 à Capperonnier :

et lettre du 12 février 1761 à Algarotti :

2 Le manuscrit porte d'abord quatre, biffé .

 

 

 

Écrire un commentaire