Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2016

Mon avis est qu'on donne la moitié de son bien pour conserver l'autre, et pour mériter l'estime des Anglais

... Mais ces fichus partisans du Brexit qui ont remporté une victoire à la Pyrrhus (selon moi ), méritent-ils que les citoyens français fassent quelque sacrifice financier que ce soit ?

Non ! On se passe fort bien de leur estime . Et je ne donnerai pas la moitié de mon pantalon, et de mon caleçon,  pas plus qu'une manche de veste à l'outre-Manche .

Afficher l'image d'origine

Adressez vous à St Martin

 

 

 

« A François de Chennevières

A Ferney du 4 novembre 1761

Que je suis honteux, mon cher monsieur, je vous remercie toujours très tard de votre prose aimable et de vos jolis vers 1. On a beau être tout entier aux grands vers alexandrins de Corneille, on doit de l'attention aux vôtres ; quoiqu'ils aient deux pieds de moins . Mais quand en ferez vous sur la paix ? Ce ne sera pas je crois sitôt . J'ai lu le Mémoire historique de M. le duc de Choiseul avec les yeux d'un citoyen . Mon avis est qu'on donne la moitié de son bien pour conserver l'autre, et pour mériter l'estime des Anglais . L'oncle et la nièce vous embrassent . »

1 On n'a pas cette lettre de Chennevières .

 

Écrire un commentaire