Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2016

Je ne peux ici que vous réitérer les mêmes sentiments , le même embarras, la même défiance de mon travail

... Cette phrase manque dans les interviews de Fanfoué, en tout cas aussi clairement exposée, elle y est peut-être en filigrane, mais je ne sens pas le coeur de lire les confidences/aveux/vérités/mensonges/couillonnades de Fanfoué .

 Afficher l'image d'origine

A qui le dis-tu ?!

Si je me souviens bien, tu l'as voulu !

 

 

« A Ivan Ivanovitch Schouvalov

A Ferney 6 novembre 1761

Monsieur, c'est pour donner avis à Votre Excellence que je viens d'envoyer chez M. de Soltikof un chapitre de 44 pages accompagné d'une lettre de deux feuilles dans laquelle je vous expose mes doutes . Si malheureusement ce paquet 1 j'en garde un double . Je ne peux ici que vous réitérer les mêmes sentiments , le même embarras, la même défiance de mon travail, la même confiance en vos bontés que j'expose dans ma lettre . Soutenez-moi monsieur dans un travail si long, et si difficile ; vous êtes l'architecte qui devez conduire l'appareilleur de votre marbre .

Je suis avec le plus tendre respect monsieur

de Votre Excellence

le très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

1 V* a oublié quelque chose comme se perd ou s'égare .

 

 

Écrire un commentaire