Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2016

voici la réponse de notre comité à votre comité, mais ne nous égorgeons point

... Est-ce bien le résumé concluant les déclarations des candidats à la primaire de droite, lors du débat de ce jeudi soir ?

J'y ai heureusement échappé pour cause d'une vie sportive qui convient bien mieux à ma santé que de démêler le vrai du faux dans des programmes électoraux, et supporter les singeries de Sarko est au delà du raisonnable ; comme disait ma brave marraine, il a une "âme putassière" , qu'il aille au diable sans délai .

 © Polynésie 1ère

Et pour l'y aider , je suis prêt à aller voter au bout du monde !

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

Ô divins anges, voici la réponse de notre comité à votre comité, mais ne nous égorgeons point . Je vous supplie de vouloir bien m'obtenir une réponse sur mon Talleyrand d'Excideuil 1.

Puisque vous ne répondez point sur l'Espagne, j'espère .

Mais répondez donc sur le paquet de Mme Du Deffand .

Mais un mot sur Le Droit du seigneur, sur Zulime, sur M. le maréchal de Fronsac 2.

Je veux vous envoyer ma lettre au président De Brosses en forme de factum . Il m'a volé . D'accord, mais il est honni dans son parlement de Bourgogne . Car je l'ai berné, car je suis berneur, car il est bernable 3, car l’ancien premier président de La Marche vous en dira bientôt des nouvelles .

Interim je baise le bout de vos ailes .

V.

 

Mémoire à tous les anges

M. le comte de Choiseul étant essentiellement

compté pour l'un d'iceux

Notre comité qui vaut bien le vôtre, sauf respect, vu qu'il est composé de gens du tripot, et de très bons acteurs, est obligé de vous déclarer qu'il ne peut être de votre avis sur la plupart de vos objections .

Nous frémissons d'indignation quand vous nous proposez de mettre notre pièce à la glace, par une confidence froide et inutile d'amour au commencement du premier acte . Cela serait très bien inventé pour ôter tout l'effet d'un coup de théâtre que produit le mariage de Cassandre et d'Olympie, et pour rendre ridicules les remords de Cassandre, et pour ôter toute la force à la scène vigoureuse où l’on justifie la mort d'Alexandre, car messieurs et mesdames la terreur des remords et les réflexions sur la mort d'Alexandre seraient très mal placées après des scènes amoureuses, ce n'est pas là la marche du cœur . Vous me citez Zaïre, mais songez-vous que le piquant des premières scènes de Zaïre consiste dans l'amour d'un Turc et d'une chrétienne ? Sans quoi cela serait aussi froid que la déclaration de Xiphares 4 .

Nous pensons que vous vous méprenez infiniment sauf respect, quand vous croyez qu'Olympie est le premier rôle . Il ne l'est que quand Statira est morte . Quoi, vous croyez qu'Olympie est faite pour Mlle Clairon ? Ah ! tout comme Zaïre .

C'est Statira qui est le grand rôle . Ah comme nous pleurions à ces vers !

J'ai perdu Darius, Alexandre et ma fille,

Dieu seul me reste 5 .

C'est que Mme Denis déclame du cœur, et que chez vous on déclame de la bouche .

Nous sommes respectueusement et sincèrement de l'avis du comité sur une certaine prière que faisait Cassandre et non pas Cassander à une certaine Antigone . Il y a d'autres détails que nous avons corrigés sur-le-champ selon les vues très justes du comité .

Nous avons été plus sévère que vous sur quelques articles .

Mais nous sommes diamétralement opposés sur Olympie . Songez qu'elle est bien résolue à ne point épouser Cassandre, mais qu'elle ne peut s'empêcher de l’aimer, et qu'elle ne lui dit qu'elle l'aime qu'en s’élançant dans le bûcher . Si vous ne trouvez pas cela honnêtement beau, par ma foi vous êtes difficiles .

Nous vous envoyons une petite esquisse de nos corrections qui jointe à celles que vous avez déjà, est capable de boucher les trous des sifflets . Mais pour mieux faire, renvoyez-nous la pièce et nous vous la rendrons mise au net .

Délibéré dans la troupe de Ferney le 12 novembre de l'an de grâce 1761 . »

1 Charles de Talleyrand, prince de Chalais, marquis d'Excideuil ; voir lettre du 12 décembre 1761 aux d'Argental : « Je prends la liberté de demander des nouvelles du prince de Chalais, marquis d'Excideuil, comte de Talleyrand, ambassadeur en Russie en 1637 avec un marchand nommé Roussel . » et lettre du 12 décembre 1761 au comte de Choiseul : « C'est en l'an 1635, et 36 que les Russes prétendent que Louis XIII envoya le prince de Chalais, comte de Talleyrand, marquis d'Ecideuil, ambassadeur à Moscou et à la Porte, conjointement avec un omme Roussel . » Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_Talleyrand-P%C3%A9rigord#Principales_personnalit.C3.A9s

2 Allusion probable à un mariage projeté pour le fils de Richelieu, qui ne se réalisa qu'en 1764 .

3 Ce mot est employé par V* dans L'enfant Prodigue, ac. I , sc. 1, était sans doute d'usage dans le langage familier, il ne fut admis à l'Académie qu'en 1762 .

4 Dans Mithridate, de Racine, Ac. I, sc. 2 . cette dernière remarque est ajoutée entre les lignes par V* sur le manuscrit . Voir : http://www.theatre-classique.fr/pages/pdf/RACINE_MITHRIDATE.pdf

 

Écrire un commentaire