Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2017

il est supplié de vouloir bien avoir la bonté de lui mander quand il pourra lui envoyer de l'avoine

... Supplique adressée à Emmanuel Macron et au ministère des finances par, respectivement Bernard Accoyer président de LR , et Jean-Christophe Cambadélis ex-secrétaire général du PS moribond .

La réponse est connue, car elle est constitutionnelle : circulez, il n'y a plus rien à voir, vous chantiez au temps chaud, j'en suis fort aise, et bien dansez (devant le buffet et bradez les petits fours) maintenant . De plus l'avoine est réservée aux étalons en marche, pas aux ânes bâtés à l'arrêt !

 Résultat de recherche d'images pour "avoine étalons et anes bâtés humour"

 

 

 

« A François Guillet, baron de Monthoux

Mme Denis qui est un peu malade ne saurait avoir l'honneur d'écrire à monsieur de Monthoux ; il est supplié de vouloir bien avoir la bonté de lui mander quand il pourra lui envoyer de l'avoine . On s'arrangera avec monsieur le baron de Monthoux comme par le passé . M. de Voltaire tiendra compte de cette avoine sur ce que monsieur de Monthoux peut lui devoir .

Je présente mes respects à monsieur et à madame de Monthoux .

Voltaire.

27 août 1762. 1»

1 Le même jour, Mme de Pompadour écrit au duc de Fitzjames : « Vous avez raison, monsieur le duc, l'affaire de ce malheureux Calas fait frémir . Il fallait le plaindre d'être né huguenot, mais il ne fallait pas le traiter pour cela comme un voleur de grand chemin . Il paraît impossible qu'il ait commis le crime dont il était accusé : cela n'est pas dans la nature . Cependant il est mort , et sa famille est flétrie et ses juges ne veulent pas se repentir . Le bon cœur du roi a bien souffert au récit de cette étrange aventure et toute la France crie vengeance . Le pauvre homme sera vengé, mais non rendu . Ces gens de Toulouse ont la tête chaude, et plus de religion à leur manière, qu'il ne leur en faut pour être de bons chrétiens . Dieu veuille les convertir et les rendre plus humains ! Adieu, monsieur le duc, croyez à ma sincère amitié . / La marquise de Pompadour . / Versailles 27 août 1762 . »

Écrire un commentaire