Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2018

Le mot de tolérance dans la bouche d'un ministre d’État et dans la circonstance présente est un grand mot

... Quel que soit le ministre, et quelque soit sa nationalité d'ailleurs ! Reste à savoir ce qui est alors toléré, vaste question ... ce n'est pas toujours honorable .

 

 

« A Charles Manoël de Végobre

Avocat à Genève

[Aux Délices 4 avril 1763]1

Mon ami Pierre rendra compte à monsieur de Végobre des sentiments de la respectueuse estime que je lui ai vouée .

Le mot de tolérance dans la bouche d'un ministre d’État et dans la circonstance présente est un grand mot . J'ose me flatter qu'avant qu'il soit un an on y fera un beau commentaire, mais il faut que dans certains quartiers méridionaux on recommande la plus vive circonspection . Trois ministres d’État 2 pensent d'une manière également favorable, nous n'en avons qu'un contre nous 3 et on le fléchira .

À l'égard des Lettres toulousaines, ce livre ne sera jamais lu à Paris parce que l'affaire des Calas qui tient la moitié du livre est assez connue, et qu'on ne se soucie point du tout du reste .

Il n'y aura rien à craindre, ni à espérer de ce livre, et pourvu qu'il ne paraisse qu'après l'envoi des procédures de Toulouse il n'y aura rien du tout à craindre . »

1 La date est endossée deux fois par le destinataire . Les lettres à Végobre appartenant à cette bibliothèque (Philadelphie) ont fait partie successivement des collections Maunoir, Feuillet de Conches, et Read .

2 Choiseul, Praslin, Berrin .

3 Saint-Florentin .

Écrire un commentaire