Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2018

on est impudent avec bienséance quand il s'agit de rendre service

...

 

« Au ministre Jacob Vernes

à Séligny

Suisse

[6 avril 1763] 1

J'ai donné monsieur à tout hasard, une lettre pour M. le baron de Breteuil 2, parce qu'il faut que je fasse tout ce que vous m'ordonnez . Il y a environ trente ans que je ne l'ai vu, mais cela n'y fait rien, on est impudent avec bienséance quand il s'agit de rendre service et de vous obéir .

La lettre à Christophe me donne la pépie, je ne dormirai point que je n'aie vu la lettre à Christophe, avez-vous lu la lettre à Christophe ? pouvez-vous me faire avoir la lettre à Christophe ? où trouve-t-ton la lettre à Christophe ? Bonsoir mon cher philosophe, mes respects à Arius 3. »

1 Mention de Vernes : « De M. de Voltaire, le 6è d'avril 1763 »

2 On connait la réponse de Breteuil écrite à son retour de Russie le 1er août 1763 . il en résulte que V* lui avait parlé de François-Pierre Pictet, car Breteuil répond : « J'ai beaucoup vécu avec votre géant de Russie . » Voir : http://utpictura18.univ-montp3.fr/GenerateurNotice.php?numnotice=A4615

3 Arius, père de l'hérésie arienne, niait la divinité et la consubstantialité du verbe ; ici, par ce mot de code, V* désigne apparemment Firmin d'Abauzit (1679-1767) qui a été bibliothécaire de la ville de Genève .Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Firmin_Abauzit

et : http://data.bnf.fr/12171111/firmin_abauzit/

Écrire un commentaire