Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2018

Vous vous amusez, monsieur, à faire des enfants comme les pauvres gens. Vous aurez bientôt une famille nombreuse , tant mieux ; il ne saurait y avoir trop de gens qui vous ressemblent

... J'adore ce genre de compliment voltairien qui mêle la moquerie à la louange .

La vie continue (et complique celle du DRH ! ), que disent les seize papas ?

 Les enfants de ces infirmières seront-ils des infirmiers tels que leurs mamans ? https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-seize-in...

 

 

« A Bernard-louis Chauvelin

25 auguste 1763 à Ferney

Votre Excellence saura que je deviens quinze-vingts, que je suis des mois entiers sans pouvoir écrire. Si l’air de Turin vous a donné un anthrax 1 ou un clou, l’air du lac pourrait bien m’ôter entièrement la vue.

Vous vous amusez, monsieur, à faire des enfants comme les pauvres gens. Vous aurez bientôt une famille nombreuse 2, tant mieux ; il ne saurait y avoir trop de gens qui vous ressemblent. Je ne suis pas si content de monsieur le coadjuteur que de vous. Vous savez sans doute que nous appelions autrefois monsieur l’abbé le coadjuteur 3. Il a oublié l’ancienne amitié dont il m’honorait, parce qu’il a cru que je ne criais pas assez haut : Vive monsieur le coadjuteur !

Je sais que je devrais, plus humble en ma misère,

Me souvenir du moins que je parle à son frère.4

Aussi je lui pardonne de tout mon cœur. Il est impossible de ne pas aimer la rage qu’il a pour le bien public.

J’avais bien recommandé aux Cramer de vous envoyer toutes les misères dont vous voulez bien me parler ; mais l’un est allé à Paris, l’autre à la campagne, et je vois que Votre Excellence n’a point été servie. Je leur ferai bien réparer leur faute . Je vous demande très humblement pardon de leur négligence.

Le bruit a couru que l’Infant 5 voyagerait l’année prochaine, et qu’il passerait par Genève ; je souhaite que vous en fassiez autant. Je sais que vos amis de Paris soupirent après votre retour. Je sais que tous les lieux sont égaux pour les esprits bien faits ; mais il n’en est pas de même quand les esprits bien faits ont des cœurs sensibles.

Je crois que vous verrez à Turin M. de Schouvaloff, ci-devant empereur de Russie 6. Je l’attends à Ferney dans le mois prochain. Il ira de là à Turin et à Venise, et il y soupera probablement avec les six autres rois qui mangeaient à table d’hôte avec Candide et son valet de chambre 7.

Votre Excellence n’aura que l’hiver prochain Pierre Corneille et ses commentaires. J’ai fait une 8 tâche plus vite que les libraires ne font la leur. Vous trouverez que mon commentaire n’est pas comme celui de dom Calmet, qui loue tout sans distinction. Il est vrai que Corneille est pour moi un auteur sacré ; mais je ressemble au père Simon 9, à qui l’archevêque de Paris demandait à quoi il s’occupait pour mériter d’être fait prêtre : Monseigneur, répondit-il je critique la Bible.

Conservez-moi vos bontés, je vous en prie. Permettez-moi de me mettre aux pieds de celle qui fait le bonheur de votre vie, et qui l’augmentera dans un mois.

L’aveugle V. »

1 Une édition donne par erreur entrave , le furoncle ou anthrax est nommé aussi communément clou.

2 Chauvelin eut trois enfants mais aucun d'entre eux ne fit souche, si bien que cette branche de la famille disparut . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard-Louis_Chauvelin

et : http://data.bnf.fr/10696354/bernard_louis_chauvelin/

3 L'abbé Chauvelin, dit le coadjuteur ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Philippe_de_Chauvelin

4 Mithridate, I, 1, de Racine .

5 Le duc de Parme

6 Il a été l'amant de l'impératrice Élisabeth .

8 On est tenté de lire ma pour une ; la faute est paléographiquement possible .

9 Richard Simon, de l'Oratoire, fondateur de la critique biblique au XVIIè siècle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Simon

et voir : https://journals.openedition.org/rhr/7899

Écrire un commentaire