Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2018

On lui a fait souvent des libéralités qui passent de beaucoup ce qu'il peut exiger

...A combien de patrons est-on en droit de dire celà ?

- Moult, et au delà ! hélas .

A combien de nos élus , parlementaires et sénateurs, peut-on faire le même reproche ?

- Tous , ce me semble ! encore hélas .

 

 

« A Joseph-Marie Balleidier

Procureur

à Gex 1

Si monsieur Balleidier m'avait instruit plus tôt des démarches qui sont nécessaires pour faire écouler les eaux du marais, j'aurais déjà mis tout en règle .

Quant au petit voyage qu'on a fait à Ferney au sujet des bouverons 2 d'Ornex : il faut m'envoyer la taxe et je paierai ce que de raison . Il est ordonné que la justice des seigneurs se transporte sur les lieux une fois par semaine .

Le sieur Besson aurait tort de se plaindre de n'avoir pas été payé . On lui a fait souvent des libéralités qui passent de beaucoup ce qu'il peut exiger . Il était assez inutile d'amener tant de monde .

Voltaire.

4 octobre [1763]

Les gardes ont fait un rapport, on attend sentence. »

1 L'édition Vézinet est limitée au 3è paragraphe . Sur le manuscrit olographe, Balleidier a noté : « De M. de Voltaire / du 8è octobre 1763 . /R[eçu] et r[épondu] le 10è dud[it]. / Concernant la procédure du pâtre et le rapport fait le 8è dud[it] contre trois femmes de Sacconnex . »

Écrire un commentaire