Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2021

Il n’est pas juste de punir la folie par des supplices, qui ne doivent être réservés qu’aux grands crimes

... Avis à Eric Zemmour, ce guignol qui veut revenir à la peine de mort : aujourd'hui est le 40è anniversaire de l'abolition de la peine de mort en France, pas question de revenir en arrière .

https://www.ecpm.org/40-ans-abolition/40 ans d'abolition en France - Ensemble contre la peine de mort | ECPM -  Ensemble Contre la Peine de Mort

 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville

23 juin 1766 1

Mon cher ami, j’ai chez moi actuellement deux bons prêtres, dont l’un est fort connu de vous, et fort digne de l’être : c’est M. l’abbé Morellet. Il est docteur de Sorbonne, comme vous le savez. L’autre n’est que bachelier ; mais l’un et l’autre sont également édifiants. J’espère que l’un d’eux, à son retour à Paris, pourra vous faire tenir quelques-unes des bagatelles amusantes qui ont paru depuis peu à Neuchâtel 2. Je vous envoie, en attendant, la lettre sur Jean-Jacques 3 que vous me demandiez, et que j’ai enfin retrouvée. Je me flatte que j’aurai incessamment le mémoire de notre cher Beaumont, ce défenseur infatigable de l’innocence. Le petit discours 4 qu’on a préparé pour seconder ce mémoire n’est fait absolument que pour quelques étrangers qui pourront protéger cette famille infortunée, il ne réussirait point à Paris, et n’y servirait de rien à la bonté de la cause ; c’est uniquement au mémoire juridique qu’il faut s’en rapporter ; c’est de là que dépendra la destinée des Sirven. On m’a mandé que le parlement n’avait point signé l’arrêt qui condamne les jeunes fous d’Abbeville, et qu’il avait voulu laisser à leurs parents le temps d’obtenir du roi une commutation de peine ; je souhaite que cette nouvelle soit vraie. L’excellent livre des Délits et des Peines 5, si bien traduit par l’abbé Morellet, aura produit son fruit. Il n’est pas juste de punir la folie par des supplices, qui ne doivent être réservés qu’aux grands crimes.

Est-il vrai qu’on va donner Henri IV 6 sur le théâtre de Paris ? Son nom seul fera jouer la pièce six mois ; je l’ai toujours pensé ainsi. Mes tendres compliments à Platon, je vous en prie. »

1 L'édition C. L. n'identifie pas le destinataire ; une copie du XIXè siècle faite d'après l'imprimé, n'a pas d'autorité .On a ici le début de l'affaire du chevalier de La Barre .

2 Les Questions sur les miracles .

4 L’Avis au public sur les parricides […] ; voir lettre du 21 juin 1766 à Frédéric II : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2021/09/15/il-songe-a-se-rendre-a-cleves-6337617.html

5 Le Traité des délits et des peines, de Cesare Bonesana Beccaria, 1766 : https://www.institutcoppet.org/wp-content/uploads/2011/12/Des-d%C3%A9lits-et-des-peines-Cesare-Beccaria.pdf

6 La Partie de chasse de Henri IV, de Collé, représentée en 1762 sur le théâtre du duc d'Orléans, ne fut jouée à la Comédie Française qu'en 1774 ; voir lettres du 17 et 20 avril 1762 à d'Argental : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/03/18/2-5922869.html

Écrire un commentaire