Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2021

l'auteur est actuellement occupé à donner à ces notes une tournure moins dangereuse et à les présenter sous un aspect qui effarouche moins les hypocrites

... On croirait bien que Voltaire parle de Zemmour (avec un Z qui veut dire Zéro , ou de manière plus charitable Zinzin ).

 

 

« A Jacques Lacombe

[vers le 25 juin 1766] 1

Vous avez dû, monsieur, recevoir une collection d'assez mauvais ouvrages encore plus mal imprimés et remplis de fautes typographiques, sans compter celles de l'auteur ; je me flatte que vous m'en accuserez la réception .

J’ai été si charmé, monsieur, pour l’honneur des lettres, de voir un homme de votre mérite quitter la profession de Patru pour celle des Estiennes ; vos attentions pour moi m’ont tant flatté, que je voudrais n’avoir jamais eu que vous pour éditeur. Si jamais cette entreprise pouvait s’accorder avec celle des Cramer, ce serait peut-être rendre service à la littérature. J’ai corrigé tous mes ouvrages dans ma retraite avec beaucoup de soin, et surtout l’Histoire générale 2, qui est un fruit de trente ans de travail, conduit à sa maturité autant que mes forces l’ont permis.

Je ne sais si vous exécutez le projet dont vous m’aviez parlé ; je souhaite que vous puissiez en venir à bout sans vous compromettre : en ce cas, on vous enverrait plusieurs chapitres nouveaux et quelques additions assez curieuses. Quant à la pièce d'un de mes amis, accompagnée de notes historiques, un ministre d’État qui a eu la bonté de la lire a craint que parmi ces notes il ne s'en trouvât de trop hasardées qui pourraient être préjudiciables à l'éditeur ; je sais que l'auteur est actuellement occupé à donner à ces notes une tournure moins dangereuse et à les présenter sous un aspect qui effarouche moins les hypocrites et leur donne moins de prise ; les fond subsistera, la forme seule sera changée . Je crois qu'il pourra bien se passer plus d'un mois avant que l'on vous porte ce manuscrit . Comptez, monsieur, que je m’intéresse véritablement à vous. Je vous prie de me mander si vous êtes content de votre nouvelle profession : je voudrais être à portée de vous marquer par des services l’estime que vous m’avez inspirée.

Vous devez voir par ma lettre qu'il n'est pas besoin que je signe mon nom . »

1 Copie contemporaine ; l'édition de Kehl suivant la copie Beaumarchais datée du 26 mai 1766, incomplète et augmentée de fragments des lettres du 29 mars et du 5 avril 1766 . la suppression des deux premières phrases, notamment, permet à ces éditeurs d'avancer la date . Voir : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2021/07/03/je-me-connais-trop-bien-pour-n-etre-pas-modeste-6325002.html

et : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2021/07/09/je-voudrais-vous-donner-bien-des-causes-a-soutenir-6326213.html

2 Louis Moland , dans l'édition Garnier, 1877, met «  Essai sur les Mœurs et l’Esprit des nations ».

Écrire un commentaire