Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2017

Les gazettes sont souvent très mal informées

... Mais Le Canard et Mediapart le sont bien , -informés .

Les Fillon, vous venez de perdre un soutien : Renaud, qui comme bien d'autres s'était laissé avoir par vos tronches de séminaristes , désormais  : "Fillon et sa Pénélope, dehors !" .

Et quand je pense qu'on vient d'imprimer et distribuer près de trois millions et demi de flyers pour tenter d'effacer le péché (non avoué) qu'on dit véniel, dans le même temps que le Secours Catholique doit encore faire une collecte alimentaire, trouvez l'erreur !  Et que fait le faux-cul ? il fanfaronne, mais il n'aura pas de session de rattrapage, et le plan B, -comme Balkany- est quasiment envisageable chez  LR , qui ferait bien de fusionner avec Téfal .

 tou sarange.png

 

 

 

« A Marie-Ursule de Klinglin, comtesse de Lutzelbourg

Aux Délices, 14 février 1762

J’apprends, madame, par les nouvelles publiques, une nouvelle que je ne veux pas croire 1 . Les gazettes sont souvent très mal informées . Mais s’il y a quelque fondement à ce funeste bruit, souffrez, madame, que je mêle ma douleur avec la vôtre. Je suis encore très incertain. Je ne peux que me borner à vous dire combien je m’intéresse à vos peines, si vous en avez, et à la douceur de votre vie, si elle n’est point troublée. Votre expérience et votre bon esprit vous ont appris que la vie est bien peu de chose, et qu’il faut au moins en jouir, puisque ce peu est tout ce que nous avons. Quelque malheur qui nous arrive, et quelque perte qu’on fasse, la philosophie doit venir à notre secours, et la sensibilité de nos amis est de quelque consolation. Si la nouvelle est malheureusement vraie, je voudrais être près de vous dans le nombre de ceux dont l’amitié vous console. Vivez, madame, et continuez de devoir votre santé à votre régime. Nous avons dans notre voisinage de Genève une femme qui a cent quatre ans passés 2, et qui gouverne très bien toute sa famille. Ses règles lui sont revenues à cent deux ans. Mais elle n’a pas voulu se remarier. Voilà l’exemple que je vous propose. Adieu, madame. Daignez agréer le tendre intérêt que je prends à vous, mon attachement, et mon respect.

V. »  

 

1 La nouvelle n'est que trop vraie ; le fils de Mme de Lutzelbourg, lieutenant-général, est mort à Fulda le 17 janvier 1762 .

2 Voir lettre du même jour à Mme du Deffand : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/02/04/il-faut-que-je-vous-dise-une-chose-tres-consolante-pour-les-5906873.html . Le mot règles de la phrase suivante, remplacé par des points par l'éditeur des Lettres inédites, est restitué par Beuchot .

 

Écrire un commentaire