Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Il est bien rare qu’un ministre au milieu du torrent des affaires conserve du goût pour les lettres et encore plus rare qu'il leur fasse du bien

... Ami Voltaire, c'est toujours vrai . Plutôt que les lettres, ils préfèrent favoriser les chiffres, comptables à la petite semaine aux bilans comateux . Et c'est un comble que même les ministres --de la Culture, de l'Education nationale-- ne soient pas capables de relever le niveau de la pratique de notre belle langue , Audrey Azoulay se demandant "Qu'est-ce que la gauche ?", et Najat Vallaud-Belkacem affirmant "La vie a plus d’imagination que toi" . Qu'ajouter ? Les bibliothèques municipales sont en voie de disparition faute de crédits . Donc ...

 Résultat de recherche d'images pour "du goût pour les lettres humour"

 

 

 

« Au baron Johann Hartwig Ernst von Bernstorff

Aux Délices 25 mai 1762

Monsieur ,

Une maladie dangereuse dont je ne suis pas encore rétabli a retardé de quelques jours les remerciements que je dois à Votre Excellence au nom de Mlle Corneille 1 et au mien . Ce que vous faites pour la mémoire d'un grand homme et pour l’héritière de son nom, est bien digne de votre caractère . Je reconnais la noblesse de vos sentiments, et la protection dont vous avez toujours honoré la littérature . Ce que Votre Excellence fait de si loin pour l'honneur de nos arts, est d'autant plus beau que vous devez à présent être chargé du fardeau des plus grandes occupations . Il est bien rare qu’un ministre au milieu du torrent des affaires conserve du goût pour les lettres et encore plus rare qu'il leur fasse du bien . En vérité vous êtes dans votre genre ce que Corneille était dans le sien.

Si j'osais monsieur présenter mes profonds respects à Sa Majesté et à la famille royale je prendrais la liberté de vous supplier de vouloir bien me mettre à leurs pieds .

Nous ne sommes encore qu'au commencement du troisième volume ; il y en aura peut-être douze ou treize et l'ouvrage ne pourra paraître que dans un an, quelque diligence qu'on fasse . C'est un véritable chagrin pour moi de ne pouvoir vous le présenter moi-même , et vous renouveler de vive voix l’estime infinie, la reconnaissance et le respect avec lesquels j'ai l'honneur d'être

monsieur

de Votre Excellence

le très humble et très obéissant serviteur

Voltaire. »

 

1 Bernstorff avait lui-même souscrit pour deux exemplaires, mais la lettre de V* est sans doute destinée à l'ensemble de la famille royale danoise qui avait souscrit pour trente-deux exemplaires . Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Hartwig_Ernst_von_Bernstorff

 

Écrire un commentaire