Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2017

Je crois pourtant notre noise apaisée . Je voudrais en pouvoir dire autant des états et du parlement

... à savoir, d'abord Nicolas Sarkozy qui rumine dans son coin et me soutient du bout des lèvres (visiblement ça le gonfle d'avoir été mis au coin ). Merci à vous M. Juppé de faire un petit bout de chemin avec moi, tel Simon de Cyrène , me soulageant un peu du fardeau de cette croix de campagne électorale . 

Signé : Fanfoué Fillon, le bon larron [NDLR - Ecrasons une larme de crocodile, Pâques c'est le retour des cloches, pas des casseroles . ]

http://www.lepoint.fr/presidentielle/presidentielle-alain-juppe-va-s-afficher-aux-cotes-de-francois-fillon-14-04-2017-2119826_3121.php?M_BT=443989616563&m_i=ehGfDLed_sPLPbSAf0xUeFOLcCpYR7u5q5e99T4clTiESZfBVeAvfZ6X1%2ByJ_rOah03Ki_nz_GXPMs0RVjDW4rqemVV0ex#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20170415

 Résultat de recherche d'images pour "le bon larron  humour"

Manque de bol Fanfoué, on est en république !

 

 

« A monsieur le président Germain-Gilles-Richard de

Ruffey

à Paris

Comme on se flatte toujours, monsieur, j'espère manger de vos navets . Je les fais planter dans une terre aussi sèche que le devient mon imagination . La maladie détruit toutes les facultés à mon âge ; et je vous réponds bien que je ne ferai plus de tragédie en six jours .

Je vous remercie bien sincèrement de vos graines, et de vos règlements académiques . Que n'ai-je la force de faire le voyage ! que ne puis-je assister à vos séances avec le président fétiche !1 Il est vrai qu'il ne serait pas mon fétiche, mais il pourrait bien être mon serpent, et surtout serpent gardien des trésors . Je crois pourtant notre noise apaisée 2. Je voudrais en pouvoir dire autant des états et du parlement .

Pourriez-vous avoir la bonté, mon cher monsieur, 3 le mémoire du parlement, et celui pour lequel votre pauvre parent 4 est en pénitence ? Je le trouve bien bon de n'avoir pas voyagé, et de s'être laissé embastiller ; il me semble qu'il a pris là un bien mauvais parti . Tout ce qui se passe dans ce monde me fait bénir ma retraite ; elle serait plus heureuse si je pouvais vous y posséder . L'état où je suis ne me permettra pas vraisemblablement la consolation de vous voir à La Marche .

Tenez, voilà une gazette de Londres, vous pouvez la montrer, et même à l'abbé de Citeaux, pourvu que vous ne disiez point de qui vous la tenez, de peur que je ne sois excommunié, et que je meure déconfès 5.

Je vous embrasse tendrement, et vous regrette toujours .

V.

26è mai 1762 aux Délices. »

3 Wagnière a oublié d'écrire quelque chose comme « de m'envoyer » .

4 M. Philibert Joly de Bévy, conseiller puis président du parlement de Dijon . Sa brochure Le parlement outragé est un ouvrage rare . Voir : http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc828613/cd0e73

et page 202 : https://books.google.fr/books?id=FHM9AAAAYAAJ&pg=PA20...

5 Sans confession .

 

Écrire un commentaire