Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2017

Cette affaire d'ailleurs si étrange et si capitale peut vous faire un honneur infini

... Monsieur Macron, en ayant au moins un quinquennat qui nous dispense d'être sous la coupe de quelque parti dangereux, quel qu'il soit .

Dany Boon vous a apporte son vote . Mais ne comptez pas sur le pape François Ier qui vous ignore superbement du haut de son trône, curieusement beaucoup plus au fait du parti adverse qu'il dote d'au moins une qualité remarquable : «Des deux candidats politiques, je ne connais pas l'histoire. Je sais que l'un représente la droite forte [sic] mais l'autre, vraiment je ne sais pas qui il est. Alors je ne peux pas donner une opinion claire sur la France» ; aurait-il été renseigné uniquement par Chiristine Boutin  ? No comment !

 

 

 

« A Pierre Mariette avocat

au conseil

rue Simon-le-Franc

à Paris

Aux Délices 11 juin 1762 1

Je vous adresse , monsieur, la plus infortunée de toutes les femmes qui demande la chose du monde la plus juste . Vous frémirez au récit de son aventure, et votre cœur saignera . Mandez-moi je vous prie sur-le-champ quelles mesures on peut prendre . Je me chargerai de la reconnaissance . Cette affaire d'ailleurs si étrange et si capitale peut vous faire un honneur infini . Elle est digne d'être entreprise par vous .

J'ai l'honneur d'être avec tous les sentiments que je vous dois, monsieur,

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire

gentilhomme ordinaire de la chambre

du roi »

1L'édition Vie privée, suivie par toutes les éditions, donne un texte abrégé et corrompu de cette lettre et de la lettre du 8 juillet 1762 à Mariette, fondues ensemble, le tout présenté comme destiné à Élie de Beaumont ( voir lettre du 11 juin 1762 à de Beaumont : http://www.monsieurdevoltaire.com/article-correspondance-... ).

 

Écrire un commentaire