Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2017

N'ayant point reçu d'argent, monsieur, ces jours-ci, et en manquant absolument, je prends le parti de vous adresser une lettre de change

...  Telle est la première phrase de la lettre des 35498 maires de France au président de la république avec copie au premier ministre . La réponse est prévisible : nous devons faire des économies immédiates pour des profits futurs ; ce qui est sous entendu dans la déclaration d'Edouard Philippe :"Je ne suis pas là pour faire plaisir à tel ou tel, je suis là pour mettre en œuvre les engagements du président de la République", (ce qui est une manière d'ouvrir le parapluie au plus haut niveau ) .

 Résultat de recherche d'images pour "communes en manque d'argent humour"

De toute façon ....

 

 

« A Ami Camp, Banquier

à Lyon

6è septembre 1762, aux Délices

N'ayant point reçu d'argent, monsieur, ces jours-ci, et en manquant absolument, je prends le parti de vous adresser une lettre de change 1 de douze louis d'or à l'ordre, et pour solde, de M. Pernessin de Genève .

J'espère de recevoir mardi le group dont vous m'avez flatté . Je crois vous avoir prié déjà de porter à mon compte les trois cents livres données à Mme Calas, dont j’ai donné lettre de change à M. Tronchin .

Vous aurez le temps, je crois de porter toutes ces petites sommes dans le compte final que vous voulez bien faire dresser . Il y a encore le paiement du sieur Defranc, bijoutier à Lyon, qui m'a adressé à Meyrin son ballot . Le paiement se monte , je crois, à cent quatre livres, ou environ ; tout ce que Mme Denis a dépensé jusqu'à présent sera compté dans le bilan que vous m'envoyez ; et dorénavant, toutes ces dépenses seront imputées sur le prêt des mois .

Ainsi voilà toutes nos affaires en règle . Je vous réitère mes très humbles pardons pour tant d’importunités .

Votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

Écrire un commentaire