Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2017

Et qu'il lui dit d'injures qui ne prouvent rien !

... Ou plutôt si, elles prouvent la bêtise de l'insulteur . Oui, M. Wauquiez, ce n'est pas en insultant le président que vous aurez l'estime du peuple ; vous vous ridiculisez par vos outances mélenchonesques et lepenniques . Gare au retour de flamme , vous n'y échapperez pas, les LR sont loin d'être bienfaisants ! Quant à devenir calife à la place du calife, mon cher Iznogoud bis, vous rêvez !

 Résultat de recherche d'images pour "wauquiez calife humour"

 

 

 

« Au ministre Paul-Claude Moultou

à Genève

25è décembre 1762 1

Je vous ai une grande obligation, monsieur, des lumières que vous répandez sur le chaos informe que vous savez . Et le public vous en aurait une plus grande si vous vouliez travailler sur ce sujet qui est la cause de tous les hommes . J’aurai l'honneur de vous renvoyer les livres que vous avez bien voulu me prêter . Doduel 2 me paraît avoir bien raison et le compilateur Ruinant 3 avec ses actes sincères est sincèrement un imbécile . Pour Simon 4, quel fatras ! et comme il se défend mal contre Leclerc 5! Et qu'il lui dit d'injures qui ne prouvent rien !

Continuez le grand et bel ouvrage que vous avez entrepris 6. Votre philosophie sera souvent aux prises avec les égards pour les opinions reçues, incedis per ignes suppositos cineri doloso 7. Mais marchez hardiment sur ce feu . Vous ne vous brûlerez pas . Qu'avez-vous à craindre dans un siècle philosophique à qui vous direz la vérité ? Vous vous comblerez de gloire ; et si quelque pédant murmure, ce sera l'esclave derrière le char du triomphateur . Vous avez d'ailleurs un grand avantage . Vous écrivez avec clarté et avec éloquence . Vous embellirez tout ce que vous toucherez . Les discussions les plus épineuses deviendront intéressantes entre vos mains . J’ai un désir extrême de voir quelque chose de votre ouvrage, et un plus grand de vous revoir . Tout ce qui était à Ferney a été charmé de vous . Ne pourriez-vous pas nous accorder encore la même faveur ? Soyez persuadé de ma respectueuse estime , et permettez-moi d'y joindre l'amitié .

V. »

1 L'édition Georges Méautis « Un lettre inédite de Voltaire à Moultou », dans la Revue d'histoire littéraire y est peu exacte .

2 Comme V* cite ensuite Ruinart, l'ouvrage dont il parle ici est Dissertationes Cyprianicae, 1684 , d'Henricus Dodwellus [Henri Dodwell]

3 Theodoricus [Thierry] Ruinart, Acta primorum martyrum sincera et selecta […] [His] praemittitur praefatio generalis in qua refellitur dissertatio XI cyprianica Henrici Dodwelli de paucitate martyrum, 1689 ; c'est l'édition originale . V* avait en sa possession la traduction française, Les véritables actes des martyrs, traduits par Jean-Baptiste Drouet de Maupertuy, 1708 .

4 L'Histoire critique du Vieux Testament, dont l'édition de Paris, 1678 fut supprimée puis rééditée à Amsterdam en 1680, puis à Rotterdam en 1685 ; V* avait cette dernière édition .

5 Jean Leclerc à la suite des travaux de Richard Simon avait publié les Sentiments de quelques théologiens de Hollande sur l’Histoire critique du Vieux Testament composée par le père Richard Simon, 1685 ; cet ouvrage fut suivi d'une Réponse au livre intitulé Sentiments de quelques théologiens de Hollande, 1686 , une autre édition , de Richard Simon, provoqua à son tour une Défense des sentiments de quelques théologiens, 1686 . Il s'ensuivit une foule d'écrits divers de moindre importance .

6 Moultou travaillait à une histoire de l’Église qui ne fut jamais publiée .

7 Tu t'avances à travers des feux cachés sous une cendre trompeuse ; Horace, odes, II, i, 7-8.

Écrire un commentaire