Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2017

Il ne m'appartient que de vous témoigner ma vénération pour votre corps

... Ce qui parait être une parfaite déclaration d'amour sensuel est un bel exemple de ce qu'on peut faire dire à quelqu'un en sortant une phrase de son contexte, et ce que je fais ici,  en toute clarté, certains le font à des fins mensongères politiques, ne l'oublions pas et ne nous limitons pas à des spots radio-télévisés de quelques secondes ou demi-lignes de journaux tendancieux .

Résultat de recherche d'images pour "vénération pour votre corps humour"

Bisous !!!

 

 

« A Antoine-Jean-Gabriel Le Bault

A Ferney par Genève,

31 décembre 1762

Monsieur,

Premièrement j’ai l'honneur de vous demander un tonneau de votre meilleur vin ; et pour celui qui s'est tourné en huile, comme ce n'est point oleum laetitiae 1 permettez que je n'en demande pas . Voulez-vous avoir la bonté d'envoyer votre bon tonneau avec double futaille à M. Camp à Lyon lequel me le dépêchera . Les rouliers ordinaires feront cette besogne sans envoyer un roulier exprès passer à grands frais la Faucille .

Secondement puis-je implorer votre protection pour avoir quatre mille plantons 2 des meilleures vignes de Bourgogne . Je sais bien qu'il est ridicule de planter à mon âge ; mais quelqu'un boira un jour le vin de mes vignes ; et cela me suffit , homo sum et vini nihil a me alienum puto 3. Dites-moi du moins à qui je dois m'adresser en bien payant . On m’enverra les plants en mars, et je les planterai en avril ; et si le temps est beau, on me les enverra en février, et je les planterai en mars .

Troisièmement n'êtes-vous pas arbitre entre MM. les premiers présidents de La Marche ? Du moins vous connaissez ces affaires malheureuses que je voudrais voir terminées . Je prêtai il y a plus d'un an vingt mille livres à monsieur l'ancien premier président . On me dit que la terre de La Marche répond de la dot de mesdames ses filles et des biens maternels de monsieur le premier président son fils . Il se présente un mari pour Mlle Corneille, et je lui donne ces 20 000 livres pour dot, si l'affaire réussit . Mais je dois craindre de lui assigner une dot litigieuse, et je voudrais des affaires nettes . Je voudrais surtout ne déplaire ni au père ni au fils . J'espère qu'ils seront bientôt d'intelligence, mais en attendant puis-je vous demander la vérité ? Je vous demande le secret et je vous le garderai . Pardonnez la liberté que je prends et ne l'imputez qu'à ma confiance respectueuse .

Le rapporteur de l’affaire du parlement au conseil vint chez moi au commencement de l'automne . J'ai lu tous les mémoires . Il ne m'appartient que de vous témoigner ma vénération pour votre corps . Vous êtes les pères du peuple, je fais des vœux pour que tout rentre dans l’ordre accoutumé .

Puis-je prendre la liberté de vous supplier, monsieur, de présenter mes respects à monsieur le premier président et à monsieur le procureur général ?

Pardon de mes libertés et de mes trois numéros .

Si le vin de Madame le Bault n'est pas comme les lys qui ne filent point 4, ce n'est pas sa faute . Ce n'est pas non plus la vôtre , qui ne pouvez aller juger vos tonneaux dans vos terres .

J’ai l'honneur d'être avec les sentiments les plus respectueux

monsieur

votre très humble et très obéissant serviteur

Voltaire . »

2 Dans son Dictionnaire de l'ancienne langue française, 1889, Godefroy note que ce mot est d'usage en Suisse romande ( http://micmap.org/dicfro/search/dictionnaire-godefroy/planton ); voir aussi Nouveau glossaire genevois, 1752 , de Jean Humbert (page 103 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k50673v/f394.image ) .

3 Je suis homme et j'estime que rien de ce qui touche au vin ne m'est étranger ; adapté du mot fameux de Térence dans l'Heautontimoroumenos « Le bourreau de soi-même », I, i, 25 , voir : « CHRÉMÈS
Je suis homme, et rien de ce qui touche l'homme ne me paraît indifférent Prends que je te conseille ou te questionne, ce que je veux, si tu fais bien, t'imiter; si tu fais mal, t'en détourner. »

4 Allusion à l'évangile de Matthieu, VI, 28  [voir : https://www.aelf.org/bible/Mt/6 ]; cette aventure est survenue à un tonneau de vin de La Bault, voir lettre du 8 septembre au même : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2017/08/06/monsieur-on-dit-que-votre-parlement-va-reprendre-ses-seances-5969108.html

Écrire un commentaire