Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2017

Après tout ne soyons en peine de rien ; nous aurons assez d'autres ressources

... et nous chanterons bien encore, même sans Johnny !

Un plus grand que lui me plait davantage, et est moins exotique dans son dernier logis :

https://www.youtube.com/watch?v=iS46IzvCemI

 Résultat de recherche d'images pour "georges brassens"

Georges Brassens, éternel

 

 

« A Philippe Debrus

à Genève

22è [janvier 1763] au soir à Ferney 1

Voici ce que M. d'Argental me mande du 15 janvier .

« Le vent du bureau est très favorable ; M. le duc de Praslin veut aller au Conseil le jour qu'on jugera l'affaire ; il fait cette démarche, et pour cette affaire dont il sent l'importance, et par rapport à vous qui y prenez le plus grand intérêt . »

Tout cela me donne les espérances les mieux fondées . J'ai écrit aux Cramer pour les exemplaires des factums .

Après tout ne soyons en peine de rien ; nous aurons assez d'autres ressources . Je vous avoue que je ne dormirai guère jusqu'à la décision du Conseil .

Bonsoir, monsieur, tâchez de dormir, si vous pouvez car vous êtes aussi vif que moi, attendu que vous êtes languedochien 2. »

1 Debrus a noté sur le manuscrit « Re[çu] le 23 » et une autre main a ajouté « 22 janvier1764 » ce qui est erroné .

2 On peut croire à un calembour, ce qui n’est pas le cas car cette prononciation est bien attestée ( voir lettre du 6 mars 1759 à Jean-Robert Tronchin : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2014/04/11/j-aime-fort-les-pays-libres-mais-j-aime-encore-mieux-etre-le-5344503.html . V* utilise la même orthographe aussi dans le Pot pourri .

Écrire un commentaire