Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2018

ce sont des pâtés tout chauds, assez insipides qui sortent du four

... C'est ce que je me dis en lisant, ou prenant connaissance par tout média, de nouvelles sans intérêt qui abondent, surabondent , débordent .

 

 

« A Charles-Augustin Ferriol, comte d'Argental

et à

Jeanne-Grâce Bosc du Bouchet, comtesse d'Argental

28è mai [1763]1

Mes chers anges, voici deux Olympie et deux Zulime que je mets au bout de vos ailes, en vous suppliant d'en donner une à Mlle Clairon , à qui Zulime est dédiée . Je devrais vous envoyer cela proprement relié, mais il faudrait trois semaines à Genève ; ce sont des pâtés tout chauds, assez insipides qui sortent du four .

Je vous envoie, à cachet volant, mes remerciements, ma réponse, et mes modestes objections , à M. le président de Mesnières . Je vous surcharge de prose et de vers .

On me mande que la Gazette littéraire n'est qu'un ouvrage décharné, une simple notice des livres nouveaux . Si cela est , j'ai bien perdu mon temps, mais ce n'est pas le perdre que de vouloir vous plaire .

Est-il possible que vous donniez la préférence à Olympie sur Zulime ? Allons, il faut tout souffrir de ses anges . »

Écrire un commentaire