Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2018

Pour moi je suis toujours réduit à faire des souhaits impuissants

... Quand le foot semble être prioritaire, ceux qui ont le souci de lutter contre la pauvreté doivent se contenter d'espérer , encore et encore : "Selon Eric Pliez, président du Samu social de Paris,[...] "On nous a dit mai, puis juin, puis juillet, maintenant septembre. On est en droit d'être déçus" .

 http://www.europe1.fr/societe/la-misere-nattend-pas-les-a...

 

 

« Au marquis Francisco Albergati Capacelli

senatore di Bologna

à Bologna

26 juillet [1763] à Ferney 1

Vraiment, monsieur, vous en parlez bien à votre aise, vous êtes à la fleur de l'âge dans le sein des belles-lettres et des plaisirs, vos yeux sont excellents, vous écrivez quand vous voulez , et moi, je suis un pauvre vieillard infirme, qui ai les neiges des Alpes sur la tête . J'ai voulu jouer un rôle de vieux bonhomme sur mon petit théâtre, mais on ne m'entendait plus . Je suis obligé de renoncer à cet agréable amusement qui me consolait .

J’ai reçu aujourd'hui une lettre de notre cher Goldoni 2, je me flatte toujours qu'il passera chez nous à son retour . Pour moi je suis toujours réduit à faire des souhaits impuissants . Il me vient souvent des Italiens et des Anglais, la première question que je leur fais est pour savoir s'ils ont vu monsieur le marquis Albergati . S'ils ne l'ont pas vu ils ne sont pas trop bien reçus . On dit que M. Algarotti est malade à Boulogne, ce sont les deux ambassadeurs vénitiens 3 revenant d'Angleterre par Paris et par Genève, qui me l'ont dit ; ils prétendent que sa maladie est très sérieuse ; je suis très affligé de son état, et quoique je sois plus malade que lui, je vais lui écrire un petit mot .

Adieu, monsieur, on ne peut être plus sensible que je le suis à vos bontés .

V. »

1 Date complétée par Albergati .

2 Datée de Paris du 9 juillet 1763 .

3 Tommaso Querini et Francesco Lorenzo Morosini di Santo Stefano, mentionnés dans la lettre de Goldoni du 9 juillet 1763 ; ils sont mentionnés aussi dans la lettre suivante de V* à Algarotti . Voir : https://books.google.fr/books?id=v_N3BgAAQBAJ&pg=PT387&lpg=PT387&dq=Tommaso+Querini+1763&source=bl&ots=HMb3OnRTtd&sig=3TBENunba0Hm5vDWgTAVO_YCfYs&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiNmKeDpozcAhWIPhQKHSP3B34Q6AEISjAJ#v=onepage&q=Tommaso%20Querini%201763&f=false

et note du 4 février 2011 de http://mescarnetsvenitiens.blogspot.com/2011/02/

Écrire un commentaire