Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2018

Serait-il possible qu'il y eût des faux-frères parmi les frères ?

... Question quotidienne au sein de tous les partis politiques, partis religieux, et associations et organisations de tout type, grands et petits, et dont la réponse est évidemment  : "OUI !"

Ne me demandez pas de citer des noms, je tiens à garder un peu de temps pour vivre heureusement sans me soucier d'eux et j'ai grande aversion pour le faux .

 Image associée

 

 

 

« A Etienne-Noël Damilaville, Premier commis des bureaux

du vingtième

quai Saint-Bernard

à Paris

13è décembre 1763

Il doit vous arriver, mon cher frère, une Tolérance par Besançon, que vous ne recevrez que quelques jours après ce billet, et dont je vous prie de m’accuser la réception .

Il est arrivé un grand malheur, les Cramer avaient envoyé leur ballot à Lyon, vous pouvez juger s'il y avait des exemplaires pour vous et pour vos amis . Un M. Bourgelat, chargé de l'entrée des livres, n'a pas voulu laisser passer cette cargaison . On dit pourtant que ce Bourgelat est philosophe, et ami de M. d'Alembert . Serait-il possible qu'il y eût des faux-frères parmi les frères ? excitez bien vivement le zèle de Protagoras . Mandez-moi si la Tolérance n'excite point quelque murmure . Les Cramer ont été obligés de faire prendre à leur ballot un détour de cent lieues, qui est aussi périlleux que long .

Je vous embrasse dans la communion des fidèles .

Ecr l'inf. »

Écrire un commentaire