Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2018

On aurait bien dû ne pas présenter chez moi une pareille espèce

...  NB -- Note remise en ligne le 25/12 pour le 13/12/2018 après suppression de la note originale par je ne sais qui .

 

 

« A Philippe Debrus

à Genève

Il faut, mon cher monsieur, oublier cette sottise . Votre quakre est un polisson qu'on m'avait annoncé comme un grand négociant de Pensilvanie 1, et il se trouve que c'est un gueux fugitif du Lyonnais . On aurait bien dû ne pas présenter chez moi une pareille espèce .

Au reste, je n'ai rien de nouveau, ni sur les Calas, ni sur les choses auxquelles vous vous intéressez, depuis ma dernière lettre à M. de Végobre . Je vous souhaite une santé constante, et je vous prie d'être persuadé de tous les sentiments que je vous ai voués .

13è décembre [1763].2 »

1 On sait que la Pennsylvanie a été fondée par des quakers dont Penn lui-même . On voit que V* est fâché d'avoir été trompé sur la qualité du « grand négociant ».

2 L'édition Lettres inédites supprime la date et place la lettre avant une autre du 25 décembre 1762 . Le même jour, 13 décembre 1763, on rapportait au Conseil de Genève que la recherche faite de la Lettre d'un quakre était infructueuse, aucun libraire n'en ayant connaissance .

Écrire un commentaire