Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2018

Si ce texte, mal entendu... inspire malheureusement quelque indifférence, cette indifférence peut produire du moins un très grand bien,car on se lasse de persécuter pour des choses ont on ne se soucie point, et l’indifférence amène la paix

... Je vous laisse le choix , ci après, du projet de loi qui vous fait vous brosser le nombril avec le pinceau de l'indifférence

http://www.senat.fr/dossiers-legislatifs/textes-recents.h...

J'ai un faible , par exemple , pour le projet déposé par Bruno Retailleau qui atteint un sommet d'inutilité à l'heure actuelle et ne passionne que lui : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppr18-156.html .

A vous la joie de découvrir ce qui se mijote au sénat et à l'assemblée nationale, ainsi qu'au parlement européen, c'est du lourd(dingue) .

Et puis, ne négligeons pas les sacro-saints Groupes d'amitié parlementaires, grands pourvoyeurs de gueuletons et de voyages plus ou moins exotiques , et amusez-vous à voir la composition de ces groupes selon les pays : surprises garanties, si tant est que des politicards puissent encore nous surprendre : http://www2.assemblee-nationale.fr/europe-et-internationa...

 

 

« A Élie Bertrand, Premier pasteur de l’Église

française, membre de plusieurs académies etc.

à Berne

30è décembre 1763 à Ferney

Mon cher philosophe, tandis que le traité de la Tolérance trouve grâce devant les catholiques, je serais très affligé qu’il pût déplaire à ceux mêmes en faveur desquels il a été composé. Il y aurait, ce me semble, peu de raison et beaucoup d’ingratitude à eux de s’élever contre un factum fait uniquement en leur faveur. Je ne connais point l’auteur de ce livre ; mais j’apprends de tous côtés qu’il réussit beaucoup, et qu’on a même remis entre les mains des ministres d’État un mémoire qu’ils ont demandé pour examiner ce qu’on pourrait faire pour donner un peu plus de liberté aux protestants de France.

J’ai cherché dans ce livre s’il y a quelques passages contre la révélation ; non seulement je n’en ai trouvé aucun, mais j’y ai vu le plus profond respect pour les choses mêmes dont le texte pourrait révolter ceux qui ne se servent que de leur raison. Si ce texte, mal entendu peut-être par ceux qui n’en croient que leurs lumières, et à qui la foi manque, inspire malheureusement quelque indifférence, cette indifférence peut produire du moins un très grand bien, car on se lasse de persécuter pour des choses ont on ne se soucie point, et l’indifférence amène la paix.

Je crois qu’on a envoyé un exemplaire de cet ouvrage à M. de Correvon 1, qui l’avait demandé plusieurs fois. Il y a longtemps que je n’ai eu de ses nouvelles. Vous me ferez le plaisir de lui dire que cet ouvrage a fait la plus grande impression dans l’esprit de nos ministres d’État qui l’ont lu.

J’espère d’ailleurs que nous viendrons à bout de notre jésuite intolérant, qui ne veut pas qu’un huguenot réussisse dans une demande très naturelle et raisonnable 2 à un prince catholique.

Je vous supplie, mon cher monsieur, de compter pour jamais sur mon attachement inviolable . 

V.»

2Les mots réussisse [,,,] raisonnable remplacent une première version, biffée et indéchiffrable .

Commentaires

J'adore ce que vous dénoncez et mettez en lumière, Mister James. Merci à vous.

Dommage que nous soyons si peu à penser de même.

Si je devais poser une question à notre président Macron ce serait celle-ci :

Pourquoi avoir abandonné l'impôt sur les grandes fortunes et continué à prendre l'argent sur les primes de départs en retraite ; c'est-à-dire sur des gens qui ne sont pas nés avec une cuillère en argent mais qui ont travaillé, trimé même, plus de 40 ans !

J'avoue ne pas comprendre.

Vous le savez, vous, Mister James ?

Écrit par : LOVEVOLTAIRE | 29/12/2018

Répondre à ce commentaire

Hélas, hélas, hélas, les présidents et les gouvernements se suivent et finalement se ressemblent, droite et gauche faisant tour à tour leurs singeries, essayant tel ou tel remède et finalement tuant le malade : nous .

Bon courage aux survivants . Chère Love, résistons .

Écrit par : James | 30/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire