Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2019

Avouez qu'il est doux d'être né dans un pays libre . Pour moi si je reviens jamais au monde, je veux renaître républicain

... Mais surtout ne pas être, au grand jamais, d'un quelconque parti politique, même et surtout  s'il se nomme  - abusivement- Les Républicains ( avec un orgueilleux , privatif et  exclusif "les",  comme on a "Les" Marseillais ou "Les" Chtis ridicules contre le reste du monde ) .

 

 

« A Gabriel Cramer

[18 janvier 1764]

Voici une lettre de Démolard, ou Du Molard qui paraît ne savoir pas encore que M. Philibert a renoncé à la typographie . Je crois que ce Du Molard demande des exemplaires du Corneille, et je pense aussi que monsieur Cramer ne lui en fera donner que pour de l'argent comptant, entendu que M. Du Molard pourrait bien être parent de la dame Brunet, imprimeuse 1 de l’Académie .

Nous avons découvert quelques ennemis mortels de la Tolérance, et je crois qu'il est très à propos d'ordonner qu'on serre sous clefs votre ballot de Paris pendant au moins un mois ou six semaines . J'espère qu'alors tous les orages seront apaisés .

Vous savez qu'on a fourré à la Bastille le typographe Lambert 2, il le méritait bien puisqu'il imprimait les malsemaines de Fréron, mais après tout il est dur d'être entre quatre murailles pour avoir exercé un art, sans lequel nous serions encore des barbares . Avouez qu'il est doux d'être né dans un pays libre . Pour moi si je reviens jamais au monde, je veux renaître républicain . »

1 Imprimeuse n'est pas dans le Littré ( car c'est un néologisme : on disait alors libraire )mais pourtant connu depuis la fronde ; voir W. von Warburg : Französiches etymologishes Wörterbuch .

2 Il est encore en prison le 27 mars 1764 ; voir les Archives de la Bastille, XVIII, 387, 418 .

Écrire un commentaire