Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2020

Si vous voulez avoir des informations, je crois qu'il les faut juridiques ...vous auriez une réponse satisfaisante qui vous mettrait en état de rendre à vos concitoyens le service qu'ils semblent attendre de vous

... Consigne raisonnable à tous élus et fonctionnaires , et tous dirigeants de tout poil .

 

 

« A Gian-Francesco Marengo à Paris

Au château de Ferney, 20 mai 1765 1

La confiance que vous voulez bien me témoigner, monsieur, me flatte et m'honore . La retraite profonde où je vis, mon âge avancé, et les maladies dont je suis accablé , mettent hors d'état de faire les recherches qui seraient nécessaires pour le dessein que vous avez . J'avoue que vous avez raison de penser que le sieur Jean-Jacques Rousseau, ne s'étant guère occupé à Paris qu'à exciter des troubles dans le parterre de l'Opéra, étant chassé de France, de Genève et de Berne , n'est guère propre à concilier les esprits d'une République . Mais, monsieur, je ne puis vous rendre un compte bien exact de ses livres que je n'ai presque point lus, ni de sa personne que je ne connais point du tout . Si vous voulez avoir des informations, je crois qu'il les faut juridiques ; je pense que si vous écriviez à messieurs du Conseil d’État de Genève, ou du mons à M. le procureur général, vous auriez une réponse satisfaisante qui vous mettrait en état de rendre à vos concitoyens le service qu'ils semblent attendre de vous . La voix d'un particulier est trop peu de chose dans une pareille affaire .

J'ai l'honneur d'être, bien respectueusement, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur .

Voltaire

gentilhomme ordinaire du roi. »

Écrire un commentaire