Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2021

cela me fait oublier tout le reste

... Je me suis régalé en voyant les documentaires sur Georges Brassens, cet anar au grand coeur qui reste inégalé à ce jour , de qui rien n'est à jeter.

Vous adorerez ceci , je l'espère, comme moi :" La rose, la bouteille et la poignée de main " : https://www.youtube.com/watch?v=PPyOpUd99k8

Georges Brassens : La Rose, La Bouteille Et La Poignée De Main. - YouTube

... Et je repris ma route ... pour chanter La religieuse : https://www.youtube.com/watch?v=ClmhkzrmV8A

etc. en se tapant le cul par terre ...

 

 

« A Nicolas-Claude Thieriot

26 juillet 1766

Mon ancien ami, voici de quoi animer votre correspondance avec Frédéric ; il vaut mieux que cette relation lui vienne par vous que par moi.

J’ai été très touché qu’il ait envoyé cinq cents livres 1 aux Sirven, à ma seule prière, et qu’il ait fait passer ce petit bienfait par mes mains ; cela me fait oublier tout le reste.

Vous frémirez en lisant la relation que je vous envoie 2. Ne dites ni n’écrivez que cette relation vient de M. de Florian et de moi. »

1 Voir lettre du 25 juillet 1766 à Damilaville : http://voltaireathome.hautetfort.com/archive/2021/10/22/les-grandes-choses-sont-souvent-plus-faciles-qu-on-ne-pense.html

Louis Moland dans l'édition Garnier de 1877 donne cette note : « Voltaire a dit aussi cinq cents livres, dans la lettre à Damilaville, du 25 juillet 1766 ( 6430  ) ; mais dans sa lettre du 31 juillet 1766 à Thieriot ( 6440 ), il avoue que ce n’est pas cinq cents francs, mais cent écus d’Allemagne, qu’a envoyés Frédéric. »

Écrire un commentaire